Santé

Elle sera peut-être la mère de ses petits-enfants

PROCREATION – Une femme fait un don d’ovules à sa fille pour lui permettre de devenir mère…

«Je me demandais: est-ce que je regarderais cet enfant comme mon petit-fils ou comme mon propre fils? Comme ma petite-fille ou comme ma propre fille?» A Montréal, Melanie Boivin, 35 ans, vient de faire dons de plusieurs de ses ovules à sa fille de 7 ans, Flavie, pour qu’elle puisse concevoir des enfants plus tard. Celle-ci pourrait devenir la première femme à donner naissance à son propre demi-frère ou demi-sœur, souligne «The Guardian».

Touchée par le syndrome de Turner, Flavie sera certainement stérile à l’âge adulte. Les personnes victimes de cette maladie – un cas pour 2.500 naissances de filles–, ont en effet une toute petite réserve d’ovules et atteignent la ménopause très jeune.

Le comité d’éthique approuve


Parce qu’elle se «sent concernée par les questions éthiques», Melanie Boivin a pesé le pour et le contre pendant un an, surfant sur l’Internet en quête de réponses, interpellant des chercheurs de l’université McGill, au Canada. «Puis, je me suis dit que si l’un de mes trois enfants avaient eu besoin d’un rein ou de n’importe quel autre organe, je l’aurais fait sans aucune hésitation.»

Et le comité d’éthique canadien ne s’est pas opposé à la donation, jugeant que Melanie Boivin ne ferait pas pression sur sa fille pour influencer sa décision d’utiliser les ovules le moment donné. Flavie pourra aussi décider d’échanger ces ovules avec ceux d’un autre couple stérile.