La tristesse affecterait notre perception des couleurs

ETUDE Le rouge et le vert ne seraient pas affectés par nos émotions…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: un oeil ouvert.
Illustration: un oeil ouvert. — Superstock/Sipa

Si les personnes joyeuses voient la vie en rose, celles qui sont déprimées auraient une vision altérée de certaines couleurs. C’est l’étonnante conclusion d’une étude américaine publiée fin août dans la revue Psychological Science.

Des difficultés à discerner le jaune et le bleu

Pour confirmer leurs hypothèses, les chercheurs ont analysé la perception de 127 étudiants, divisés en groupes distincts. Dans le premier, les participants ont ainsi regardé une scène drôle issue du spectacle d’un humoriste tandis que les seconds ont revécu la triste mort de Mufasa dans Le Roi Lion à la suite duquel ils ont subi un test de perception des couleurs. Dernière étape, les participants ont, dans un questionnaire, fait état de leurs émotions.

Résultat : Les étudiants du deuxième groupe ont eu du mal à percevoir certaines nuances, notamment celles allant du bleu au jaune tandis que la vision des autres étudiants était quant à elle restée inchangée. Même constat lorsque les chercheurs ont, dans une nouvelle expérience, remplacé le film joyeux par un film neutre.

Testez votre vision des couleurs

Un lien avec la dopamine ?

D’après Pourquoi Docteur, qui fait écho de l’étude, ces observations pourraient appuyer les conclusions de précédentes études qui ont fait le lien entre perception de ces couleurs et la dopamine [une molécule, qui impliquée dans la vigilance et la recherche du plaisir, agit comme un régulateur du système nerveux] soulignant que la transmission ne fonctionnait pas correctement chez les sujets dépressifs. Reste à savoir les scientifiques réussiront à percer le mystère de la robe bleue et noire ou jaune et dorée.