Poumon artificiel: Un dispositif portatif pourrait voir le jour d'ici à 5 ans

RECHERCHE Les premières implantations pourraient intervenir d’ici à 5 ans…

20 Minutes avec agence

— 

Une équipe médicale procède à une opération à coeur ouvert dans un bloc opératoire du CHU d'Angers, le 24 octobre 2013
Une équipe médicale procède à une opération à coeur ouvert dans un bloc opératoire du CHU d'Angers, le 24 octobre 2013 — Jean-Sébastien Evrard AFP

Améliorer le quotidien des patients souffrants d’insuffisance pulmonaire, non éligibles à la greffe. Un objectif qui pourrait se concrétiser grâce aux travaux des chercheurs de l’hôpital Marie-Lannelongue (Hauts-de-Seine), qui ont mis au point un poumon artificiel.

5 millions d’euros de financement

D’après Europe 1, qui révélait l’information ce matin, le poumon artificiel se compose d’un système portatif (avec batterie et oxygénateur intégrés) qui prendra la forme d’une ceinture placée sous la poitrine [autour du thorax]. Grâce à une canule, située dans une artère « à la base du cou » le dispositif enverra du sang chargé d’oxygène dans le coeur du patient précise le Pr Olaf Mercier, responsable du projet.

Pour mettre au point le système, l’équipe du centre a reçu un financement de 5 millions d’euros. A terme, les chirurgiens espèrent réaliser les premières implantations d’ici à 5 ans.