Le capitalisme nuit à la santé

— 

Le passage du communisme au capitalisme aurait coûté six ans d'espérance de vie aux hommes dans l'ex-Union soviétique. En cause, selon des chercheurs de l'université du Michigan, la période de déstabilisation sociale et d'instabilité économique entraînée par la chute du mur et le passage brutal au capitalisme sauvage. En revanche, l'étude ne précise pas pourquoi les femmes sont moins touchées que leurs compatriotes... 

«Les inégalités inhérentes au capitalisme conduisent les hommes à se comporter d'une façon qui nuit à leur santé», explique Daniel Kruger, principal auteur de l'étude parue dans la revue Evolutionary Psychology. Selon lui, une concurrence accrue peut créer un environnement qui encourage à prendre des risques pouvant provoquer des accidents mortels, selon l'expert. 

Deux fois plus de suicides
Et quels risques ! Dans l'ex-empire soviétique, le nombre de meurtres et de suicides a doublé entre 1991 et 1994. Mais tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne: en Pologne, où la transition du communisme au capitalisme a été moins rude, le taux de mortalité par meurtre et suicide a augmenté de 15%, tandis qu'en Estonie, il a explosé de 238%.