Le troisième patient qui a reçu un cœur artificiel est rentré chez lui

GREFFE Les deux premiers patients qui ont reçu un coeur artificiel Carmat sont décédés...  

O. G.

— 

Un coeur artificiel Carmat photographié le 24 septembre 2009 à Vélizy
Un coeur artificiel Carmat photographié le 24 septembre 2009 à Vélizy — Franck Fife AFP

Le patient a pu rentrer chez lui avec un cœur neuf. La société Carmat annonce ce jeudi dans un communiqué que le troisième patient greffé d’un cœur artificiel à l’Hôpital européen Georges-Pompidou en avril a quitté l’hôpital.

Le patient formé au fonctionnement de son cœur artificiel

« Le patient a été formé au fonctionnement du système portable et a pu rentrer chez lui après une période de rééducation au sein des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, dans sa région d’origine », précise Carmat. Les équipes médicales continueront à suivre ce patient avec attention.

Ce patient, qui souhaite garder l’anonymat, fait partie des quatre malades désignés pour bénéficier d’une bio-prothèse Carmat dans le cadre de la première phase d’un essai clinique. Les deux premiers patients sont décédés. Claude Dany, 76 ans, le premier patient implanté à Paris en décembre 2013, avait succombé 74 jours après la pose de la prothèse. Le 4 mai, un second patient qui avait reçu en août un cœur artificiel Carmat était également décédé.

Des « défaillances corrigées »

Mais « selon les auteurs de l’étude -le Pr Alain Carpentier, à l’origine du projet, ainsi que les chirurgiens cardiaques Daniel Duveau, Christian Latrémouille et Jean-Noël Fabian-, les deux décès avaient été causés par la défaillance de composants électroniques dont la source « a été identifiée et corrigée » depuis », rassure Carmat.