Couple: Un père qui s'occupe des enfants a une vie sexuelle plus épanouie

SEXO Une étude américaine démontre l’impact sur la qualité de la vie sexuelle d’une plus grande implication du père dans la vie familiale…

Anissa Boumediene

— 

Illustration: Des parents et leur enfant.
Illustration: Des parents et leur enfant. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Et si le secret d’une vie sexuelle épanouie pour les couples avec enfants résidait dans une plus grande implication des papas envers leur progéniture ? C’est ce que suggère une étude réalisée par l’université d’Etat de Géorgie (Etats-Unis), présentée lors d’une conférence de l’American Sociological Association, et selon laquelle les couples qui s’occupent équitablement de leurs enfants ont une vie sexuelle plus satisfaisante.

Manque de temps et d’énergie pour les femmes

Les chercheurs ont analysé les données de 487 couples hétérosexuels avec enfants et défini les tâches parentales : élaboration et des règles et discipline, récompense et jeu avec les enfants. Les couples ont ensuite été répartis en trois catégories, selon la répartition de ces tâches au sein du couple. Ainsi, il y a ceux où la mère s’occupe majoritairement seule des enfants, ceux où la répartition est équitable et ceux où le père s’implique davantage.

Et les résultats sont sans appel : lorsque la femme s’occupe seule ou presque des bambins, la relation du couple et la qualité de sa vie sexuelle en prennent un coup tant pour la femme que l’homme. « La sexualité féminine a des caractéristiques propres, elle requiert du temps et de l’énergie, indique le Dr Ghislaine Paris, sexologue. Si en plus de s’occuper des enfants, la femme gère aussi la majorité des tâches ménagères après sa journée de travail, elle n’a matériellement plus beaucoup de temps à consacrer à une sexualité épanouie. C’est une question de bon sens ».

Mais ce surmenage quotidien ne serait pas la seule explication. « Lorsque la femme s’investit beaucoup dans la parentalité, elle y met aussi une partie de sa libido, de son énergie sexuelle. La relation qu’une mère tisse avec ses enfants est beaucoup plus intime et charnelle que celle que le père va tisser avec eux », poursuit la sexologue.

Un investissement paternel choisi et gagnant pour tout le monde

Dans le même temps, « l’homme qui s’investit auprès de ses enfants est dans une démarche active, moins subie ». Un équilibrage qui ne va peut-être pas encore de soi dans toutes les familles, mais lorsqu’un père choisit de passer plus de temps avec ses enfants, « ce sont des moments plus qualitatifs, analyse le Dr Paris. C’est une source de plaisir et c’est gratifiant, et tout ce qui est source de plaisir et gratifiant concourt à un meilleur épanouissement sexuel ».

Au final, cet investissement paternel choisi est gagnant pour tout le monde : « la femme est plus reposée, l’homme est heureux d’être un père impliqué », et les enfants sont contents aussi. D’ailleurs, « la seule répartition des tâches parentales qui soit défavorable à la vie sexuelle du couple est celle où la femme s’occupe davantage des enfants », précise Daniel Carlson, principal auteur de la recherche.

Les chercheurs ont en effet mis en lumière un niveau de satisfaction et d’épanouissement sexuel équivalent entre les couples où les deux parents partagent à égalité les tâches parentales et ceux où le père s’occupe davantage des enfants. Un argument de poids pour convaincre l’ensemble des papas de s’impliquer à fond dans la vie familiale.