Surpoids : 40% des ados sous-estiment leur problème d'embonpoint

ETUDE Pour les chercheurs, « les adolescents qui présentent un surplus de poids vont continuer à faire de même à l'âge adulte »...

20 Minutes avec agence

— 

Cours d'éducation physique pour adolescents en surpoids le 20 octobre 2010 à Bordeaux.
Cours d'éducation physique pour adolescents en surpoids le 20 octobre 2010 à Bordeaux. — VALINCO/SIPA

Selon une étude menée par les chercheurs de l’organisme Cancer Research UK au Royaume-Uni et publiée dans la revue médicale International Journal of Obesity : les adolescents auraient du mal à estimer leur juste poids et 40 % de ceux qui sont en surpoids sous-évaluent les kilos en trop.

20 % d’entre eux souffraient d’embonpoint et 7 % d’obésité

Les chercheurs ont interrogé 5.000 adolescents britanniques âgés de 13 à 15 ans sur leur perception de leur poids. Gros, minces ou normaux, ils devaient se juger.

Après leurs réponses, ils ne restaient plus aux scientifiques qu’à mesurer l’indice de masse corporel (IMC) pour comparer les résultats. Moins de trois quarts des adolescents avaient un IMC considéré comme normal, qui ne dépassait pas 25 kg par m2.

« Faire prendre conscience à ces jeunes qu’ils sont plus corpulents que la normale »

Mais 20 % d’entre eux souffraient d’embonpoint et 7 % d’obésité. Dans ces deux catégories, environ 40 % estimaient pourtant être de poids normal. Sans surprise, les jeunes filles ont eu plus tendance que les garçons à se trouver trop corpulentes.

Pour les chercheurs cette perception biaisée pose un problème car « les adolescents qui présentent un surplus de poids ou qui souffrent d’obésité auront plus tendance que les autres à continuer à faire de même à l’âge adulte » et donc à être exposés à tous les problèmes de santé qui en découlent (cancer, maladies cardiovasculaires, diabète, etc.). Ainsi, pour les experts, « faire prendre conscience à ces jeunes qu’ils sont plus corpulents que la normale est un premier pas » vers la prévention contre l’obésité.