Alcool: Quand avoir les yeux bleus rime avec risque d'alcoolisme

ETUDE Les yeux clairs, verts ou gris, ont également plus de risque de développer une addiction à l'alcool...

20 Minutes avec agence
— 
Illustration alcool, bière.
Illustration alcool, bière. — KROD/WPA/SIPA

Dites-moi la couleur de vos yeux et je vous dirais si vous buvez un peu trop ? Ce pourrait être la nouvelle question à poser pour dépister une dépendance à l’alcool. Une étude de l’université du Vermont (Etats-Unis) vient, en effet, de montrer que statistiquement, les personnes aux yeux clairs, bleus, verts ou gris, ont plus de risque de développer une addiction à l’alcool.

Puisant leurs données dans un fichier regroupant alcooliques et toxicomanes, les généticiens ont analysé le profil génétique de 1.263 Américains d’origine européenne.
Les résultats publiés dans l’American Journal of Medical Genetics soulignent une tendance plus importante chez les gens aux yeux clairs à développer des formes de dépendance à l’alcool par rapport à ceux aux iris de couleur foncée.

« Nous ne savons pas d’où cela peut bien découler »

Peut-être plus surprenant encore, cette disposition serait plus significative chez les personnes ayant des yeux bleus. Dawei Li, microbiologiste et coauteur de l’étude, admet son incapacité à expliquer cette prédisposition : « C’est, pour nous, une véritable interrogation. Nous ne savons pas d’où cela peut bien découler. » Il n’empêche que pour Arvis Sulovari, directeur des travaux, ces nouvelles conclusions « suggèrent une possibilité d’utiliser la couleur des yeux pour les diagnostics de dépendance à l’alcool ».

A noter que ce n’est pas la première fois qu’on tente de lier la couleur des yeux à des pathologies, rappelle le site Top Santé. Avant cette étude, des universitaires de Pittsburgh ont voulu démontrer que les femmes caucasiennes aux yeux clairs (bleus ou verts) toléraient mieux la douleur et étaient moins sujettes au stress que les femmes aux yeux foncés. Alors que des chercheurs italiens prétendaient que les yeux bleus prédisposeraient au risque de diabète de type 1 et à des problèmes d’audition.