Cancer: Quand le jus d'agrumes favorise l'apparition du mélanome

Etude Un composé chimique présent en grande quantité dans ces jus serait capable de réduire la protection de la peau aux rayons ultraviolets...

20 Minutes avec agence

— 

Du jus de citron.
Du jus de citron. — D.CLOSON/ISOPIX/SIPA

Les personnes buvant des jus de fruits aux agrumes auraient plus tendance à être victimes d’un mélanome. Pourquoi ? Un composant des citrus (orange, citron, pamplemousse, etc.), le psoralène (composé chimique de la famille des furocoumarines utilisé jusqu’à la fin des années 1990 dans les autobronzants) serait, selon des chercheurs américains, en réalité un agent toxique photosensible « capable d’interagir avec une lumière ultraviolette soupçonnée de multiplier » les cellules de mélanome.

Un risque de cancer 36 % plus élevé

En d’autres termes, la richesse de ces jus en furocoumarines réduirait la protection de la peau aux rayons ultraviolets… d’où l’augmentation du risque de mélanome.

Ces experts, tous chercheurs de la Harvard School of Public Health (Etats-Unis) précisent même, dans leur étude qui vient d’être publiée dans le Journal of Clinical Oncology, que les personnes qui consomment chaque jour un pamplemousse ou une orange et demie (ou 270 ml en jus) avaient un risque de cancer 36 % plus élevé que ceux qui en mangeaient moins de deux fois par semaine.

Arrêter de boire des jus d’agrumes en été

Ces chiffres émanent de l’analyse des données sur la santé, la composition des assiettes et le mode de vie (activité sportive, tabagisme, consommation d’alcool) de 100.000 Américains participants à deux autres études courant sur vingt-cinq ans déjà. Des études qui ont, elles, pour objectif de comprendre les habitudes alimentaires et les maladies qui peuvent en découler.

Si, selon les chercheurs, il est un peu tôt pour établir un lien de cause à effet, Walter Willett, en charge de l’étude, affirme, lui, que la période estivale est « un bon moment pour ne pas consommer d’agrumes ».