Comment reconnaître un coup de chaleur ?

CANICULE L’hyperthermie peut causer des dommages neurologiques et dans les cas extrêmes conduire au décès…

Delphine Bancaud
— 
Une femme boit alors que la chaleur est caniculaire à Nantes le 30 juin 2015.
Credit:SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA/
Une femme boit alors que la chaleur est caniculaire à Nantes le 30 juin 2015. Credit:SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA/ — SIPA

La canicule devrait durer encore plusieurs jours et avec elle, le risque de souffrir d’un coup de chaleur. 20 minutes fait le point sur ce désagrément qui peut devenir dangereux dans certains cas.

Quels en sont les symptômes ?

« Le coup de chaleur ou hyperthermie se caractérise par une sensation de malaise et de fatigue générale. Les symptômes varient selon les patients. Il peut s’agir de maux de tête, d’étourdissements, de vertiges, de crampes, de nausées… », explique le Dr François Bourdillon, Directeur général de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). De son côté, l’urgentiste Patrick Pelloux a expliqué à BFMTV que la couleur des urines pouvait être un signe avant coureur : « en cas de déshydratation, la filtration rénale se compresse et les urines deviennent foncées ». Il a renchéri sur Twitter :

c est bien le début d une canicule. Ne faites pas de sport. Si vous buvez bien vous pissez claire ! Attention aux ouvriers en plein air.
— Patrick Pelloux (@PatrickPelloux) July 1, 2015

 

Quelles sont les personnes les plus susceptibles d’en souffrir ?

« Les nouveaux nés sont particulièrement vulnérables car ils se déshydratent très vite, ainsi que les personnes âgées, car elles ne perçoivent pas toujours bien la chaleur », explique le médecin. « Les personnes souffrant de maladies cardio-vasculaires, les diabétiques et les patients prenant des anti-inflammatoires doivent aussi se montrer particulièrement vigilants », ajoute-t-il. Autres personnes à risque selon lui : « les travailleurs du bâtiment, les salariés des pressings, les boulangers, les cuisiniers ou ceux qui circulent toute la journée dans des voitures non climatisées car ils sont tous exposés durablement à la chaleur ».

Episode de canicule : Les quatre conseils pour supporter la chaleur

Comment réagir ?

« Si la personne qui souffre d’hyperthermie n’a pas de fièvre, elle doit se réhydrater rapidement en buvant de l’eau minérale, car l’on perd beaucoup de sels minéraux lors des épisodes de chaleur. Il faut aussi se mouiller la peau et fermer ses volets si l’on est chez soi », conseille François Bourdillon.

Les hôpitaux sont-ils parés pour faire face à la canicule ?

Dans quel cas faut-il consulter ?

« Il faut s’inquiéter lorsque l’on a plus de 38° de fièvre car la déshydratation peut aller très vite et entraîner des séquelles neurologiques, voir le décès en quelques heures », indique le médecin. Plutôt que d’avoir le réflexe de courir aux urgences, mieux vaut solliciter son médecin traitant en le faisant venir à son domicile ou d’appeler le 15. En attendant les secours, la personne doit être placée à l’ombre. Il faut aussi lui mouiller la peau et si possible lui placer des sacs de glaçons sur les cuisses et les bras.

Pour plus d’informations ; vous pouvez appeler le numéro vert canicule infos : 0800 06 66 66