Sativex: Une guerre des prix ralentit l'arrivée en France du premier médicament au cannabis

ECONOMIE Le laboratoire qui commercialise le médicament en Europe s’oppose au comité fixant les prix des produits de santé en France…

20 Minutes avec agence

— 

Le médicament Sativex, à base de cannabis.
Le médicament Sativex, à base de cannabis. — DR

Le Sativex (1), premier médicament à base de cannabis autorisé en France, pourrait finalement mettre beaucoup plus de temps que prévu pour débarquer dans nos pharmacies. Après plus d’un an de négociations, Almirall, le laboratoire qui commercialise le Sativex en Europe, et le Comité économique des produits de santé (CEPS), qui fixe le prix des médicaments en France, ne sont, en effet, toujours pas, selon Le Monde, parvenus à s’entendre.

Cannabis : Le Sativex en quatre points fondamentaux

« Cela reviendrait à vendre à perte ! »

Almirall, qui n’envisage pas de commercialiser le Sativex sans remboursement, souhaite vendre le médicament 350 euros la boîte, soit 20 % de moins que le prix moyen pratiqué dans le reste de l’Europe. Le CEPS ne souhaite pas, lui, dépasser les 60 euros.

« Cela reviendrait à vendre à perte ! », s’indigne Christophe Vandeputte, dans les colonnes du Monde. Le directeur d’Almirall en France juge, par ailleurs, la position du CEPS « inacceptable » et réclame aujourd’hui « un arbitrage politique », alors que le produit est déjà commercialisé dans 23 pays, dont 17 en Europe.

 

(1). Le Sativex est un spray buccal fabriqué à base de cannabis. Il a reçu une autorisation de mise sur le marché en janvier 2014 dans une seule indication : le traitement des contractures musculaires affectant les personnes atteintes de sclérose en plaques (5.000 personnes sont concernées en France).