Touraine veut réintroduire le burn-out dans la loi comme maladie professionnelle

SANTE Le Sénat avait écarté cette possibilité...

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 29 juin 2015 à Créteil
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 29 juin 2015 à Créteil — STEPHANE DE SAKUTIN AFP

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a déclaré mardi souhaiter que le burn-out, syndrome d'épuisement professionnel, retiré le 24 juin par le Sénat de la liste des maladies professionnelles, soit «réintroduit» dans la loi dans le cadre du projet sur le dialogue social.

«Le Sénat a écarté cette possibilité (...). Le burn-out, c'est un enjeu tout à fait important. L'inscrire dans la loi comme maladie professionnelle, cela supposera un travail, des modalités de reconnaissance... Moi, je souhaite que cette avancée soit réintroduite dans la loi», a affirmé la ministre sur France Inter.

Les députés avaient adopté un amendement socialiste, identique à un autre du gouvernement, disposant que «les pathologies psychiques peuvent être reconnues comme maladies d'origine professionnelle» aux mêmes conditions que les autres affections.

Complexité des pathologies

La prise en compte de ces pathologies devait se faire via le système complémentaire de reconnaissance des maladies professionnelles, l'inscription dans le tableau des maladies professionnelles n'étant pas adaptée à la spécificité et à la complexité de ces pathologies, selon l'exposé des motifs de l'amendement gouvernemental.

Pourquoi le Sénat estime que le burn-out n’est pas une maladie professionnelle

La commission des Affaires sociales de la Haute Assemblée a retiré cet amendement et les sénateurs, à majorité à droite, ont rejeté des amendements de rétablissement déposés par la gauche et le gouvernement.