Cancers, diabète, maladies cardiovasculaires : Les sodas responsables de 184.000 décès par an

ETUDE Selon des chercheurs, « leur élimination devrait être une priorité planétaire »…

20 Minutes avec agences

— 

Des sodas dans un distributeur
Des sodas dans un distributeur — Stéfan/Flickr

Les sodas et autres boissons sucrées provoqueraient jusqu’à plus de 184.000 morts chaque année dans le monde. Les résultats d’une étude, publiée ce lundi dans la revue américaine Circulation, montrent même que parmi ces décès liés à la consommation de ces boissons, 133.000 morts ont résulté du diabète, 45.000 de pathologies cardiovasculaires et 6.450 de cancers.

« Nash », cette cirrhose venue du sucre qui inquiète les médecins

« De nombreux pays enregistrent un nombre élevé de décès résultant d’un seul facteur diététique à savoir les sodas et autres boissons fruitées ou sucrées comme les thés glacés, dont une forte réduction de la consommation ou leur élimination devrait être une priorité planétaire », explique le Dr Dariush Mozaffarian, doyen de la faculté des sciences de la nutrition à l’Université Tufts à Boston (Massachusetts) et principal auteur de cette première recherche détaillée analysant l’impact de ces boissons en termes de mortalité ou de handicap résultant du diabète, des maladies cardiovasculaires et de cancers (1).

Un impact qui varie de façon importante entre les différentes populations

Selon les chercheurs, l’impact de la consommation de sodas et d’autres boissons sucrées sur la mortalité varie de façon importante entre les différentes populations allant d’un taux de moins 1% au Japon chez les plus de 65 ans à 30 % chez les Mexicains de moins de 45 ans.

Parmi les vingt pays les plus peuplés, le Mexique avait, durant la période de l’étude, le taux annuel le plus élevé de mortalité attribuée à la consommation de sodas et d’autres boissons sucrées avec 405 décès par million d’adultes ou 24.000 au total sur un an. Les Etats-Unis se situaient au deuxième rang avec 125 décès par million par an ou 25.000 au total.

76 % des ces décès touchent les pays à bas et moyens revenus

Environ 76 % des morts liées à la consommation de sodas et autres boissons sucrées ont eu lieu dans des pays à bas et moyens revenus.

Au total, la proportion de jeunes adultes souffrant de maladies chroniques, comme le diabète, attribuées aux sodas et autres boissons sucrées était plus élevé que chez les adultes plus âgés.

(1). Les estimations de consommation ont été faites à partir de 62 enquêtes diététiques qui ont porté sur 611.971 personnes entre 1980 et 2010, dans 51 pays. Les chercheurs ont également estimé les quantités de sucre disponibles au niveau national dans 187 pays et font une corrélation avec la fréquence du diabète, des pathologies cardiovasculaires et du cancer selon les zones géographiques et les populations.