AVC: Un vieillissement du cerveau prématuré de huit ans

ETUDE ​Les accidents vasculaires cérébraux accèlerent le vieillissement du cerveau chez les séniors de plus de 65 ans...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un cerveau humain.
Illustration d'un cerveau humain. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

L’AVC (accident vasculaire cérébral) provoque des lésions cérébrales et occasionne un déclin cognitif équivalent à un vieillissement de 8 ans chez les personnes de plus de 65 ans. Et selon une étude américaine, publiée dans la revue Stroke, la mémoire et la vitesse de réflexion seraient même les principales fonctions cognitives altérées.

Les chercheurs de l’université du Michigan (Etats-Unis) ont obtenu ces résultats en se penchant que le cerveau d’un peu plus de 4.900 sujets âgés de 65 ans ayant eu un AVC. Souhaitant en savoir plus sur l’impact des séquelles (problèmes moteurs, sensitifs, cognitifs, sensoriels) engendrées par les AVC sur le vieillissement du cerveau, les scientifiques ont comparé les résultats des tests cognitifs réalisés par les sujets entre 1998 et 2012, avant et après l’accident cérébral. Le bilan est sans appel : la mémoire des individus étudiés est bien moins performante et leur capacité à réfléchir à une vitesse normale est diminuée.

130.000 victimes d’AVC par an en France

Première cause de handicap physique et deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer, l’AVC touche, selon les chiffres du ministère de la Santé, en moyenne 130.000 personnes par an en France, faisant 33.000 décès. Plus de 77.000 victimes subissent des séquelles jusqu’à la fin de leur vie (aphasie, problèmes de mémoire, etc.).

Ces victimes ont en moyenne 73 ans et leur nombre augmente depuis une dizaine d’années en raison du vieillissement de la population. Les autorités sanitaires s’inquiètent également de la hausse des AVC parmi les moins de 65 ans. Ces accidents peuvent, en effet, survenir dès l’enfance et 20 % des personnes touchées ont moins de 20 ans.