Hépatite C: En France, 75.000 personnes ignorent qu'elles sont atteintes

MALADIE Le virus peut provoquer des cirrhoses et des cancers du foie…

20 Minutes avec AFP

— 

S'il existe un vaccin contre l'hépatite A et B, ce n'est pas le cas pour la C.
S'il existe un vaccin contre l'hépatite A et B, ce n'est pas le cas pour la C. — ROBYN BECK / AFP

75 000 : c’est le nombre impressionnant d’adultes qui, en France, ignoraient en 2014 être atteints d’une hépatite C chronique. Selon une étude publiée ce mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Institut de veille sanitaire, la majorité des personnes non diagnostiquées seraient des hommes.

Si ces estimations présentent une baisse par rapport aux 100 000 cas estimés en 2004, elles confortent la recommandation faite dans un rapport de 2014 sur la prise en charge des hépatites B et C. En effet, celui-ci indiquait qu’il fallait élargir le dépistage, en proposant qu’il soit simultané pour les hépatites C et B, ainsi que pour le VIH, pour les hommes âgés de 18 à 60 ans. Ce test se ferait au moins une fois au cours de leur vie, en complément de dépistages ciblés, par exemple auprès des usagers de drogues intraveineuses.

Il n’existe pour l’instant qu’un vaccin contre l’hépatite B, mais pas contre la C, qui peut elle aussi causer des cirrhoses et des cancers du foie. Le taux de guérison spontanée de l’infection aiguë par le VHC, le virus de l’hépatite C, est de 30 à 40 %, notent les responsables de l’étude.