Grossesse: Faire du sport réduirait les risques d'accoucher d'un enfant en surpoids

ETUDE Une séance de sport toutes les deux semaines suffirait à réduire les risques chez l'enfant...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une femme enceinte à la piscine
Illustration d'une femme enceinte à la piscine — PureStock/

Si l’on en croit une étude canadienne publiée dans la revue Obstetrics & Gynecology, les femmes enceintes qui sont actives pendant leurs grossesses ont plus de chances d’accoucher d’un bébé de poids normal.

Pour vérifier leurs hypothèses, les chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation physique et de la récréation à l’Université d’Alberta au Canada ont mené une analyse en s’appuyant sur 28 études, recensant les données de 5.322 grossesses. Parmi elles, certaines femmes ont suivi un programme d’activité physique prénatale (à savoir une séance de sport toutes les deux semaines pendant leur grossesse) tandis que les autres participantes s’en sont tenues à un suivi médical classique.

Un risque réduit d’accouchement par césarienne

« Nous avons appris que les femmes qui faisaient du sport avaient 31 % de chances en moins d’accoucher d’un bébé trop gros, sans incidences sur le risque d’avoir un bébé trop petit ou né plus tôt », explique Margie Davenport, auteur principal de l’étude et professeur à la Faculté des sciences de l’éducation physique et de la récréation à l’Université d’Alberta au Canada cité par Top Santé. Par ailleurs, l’activité physique diminuerait également le risque d’accoucher par césarienne de 20 %.

Un surpoids qui peut perdurer dans le temps

Une découverte non négligeable lorsque l’on sait que les bébés qui naissent en surpoids ont tendance à devenir obèses à l’âge adulte et auraient un risque accru de développer l’autisme. Récemment, une étude suédoise avait révélé que les risques de diabète chez l’enfant étaient accrus si la mère était elle-même diabétique et/ou en surpoids.