Une tonne de charcuterie corse saisie après un cas de trichinellose

SOCIETE Plusieurs cas de cette maladie ont aussi été observés chez des chasseurs...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration de charcuterie corse
Illustration de charcuterie corse — DAZAY/

Une tonne de charcuterie artisanale a été saisie ce jeudi à Aullène (Corse-du-Sud), après le signalement d'un cas de trichinellose. L'opération a été menée dans la matinée par par la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), en collaboration avec la gendarmerie. 

D'après les gendarmes, la saisie est intervenue suite à un appel d'une femme à la DDCSPP. Celle-ci est tombée malade après avoir consommé de la charcuterie d'un producteur artisanal. 

Une infection transmise par de la viande peu ou non cuite

«La charcuterie produite a été saisie par principe de précaution», précise un enquêteur, rappelant que les productions artisanales peuvent parfois rencontrer de problèmes de traçabilité. Selon le ministère de la Santé, la trichinellose est (...) transmise à l'homme par la consommation de viande peu ou non cuite, essentiellement du cheval ou du sanglier dans notre pays». 

Concernant le traitement, celui-ci est «efficace s'il est précoce». Pourtant, le site internet du ministère précise «qu'en l'absence de traitement, la trichinellose peut provoquer des complications parfois graves et laisser des séquelles».

Plusieurs cas de trichinellose déjà recensés

Au cours des dernières années, des cas de trichinellose ont été observés en France, notamment chez les chasseurs qui consommaient leurs proies. Prisée des touristes et en France continentale, la charcuterie corse, qui n'échappe pas au phénomène de la contrefaçon, avait aussi connu en 2013 un cas de bactérie Listeria monocytogenes, au sein d'une exploitation de Pietralba (Haute-Corse).

Les symptômes de la trichinellose sont habituellement de la fièvre et des maux de tête, mais le risque se révèle plus élevé pour les femmes enceintes, ainsi que les personnes âgées et/ou immuno-déprimées.