Asthme: Plus d'un enfant sur dix est touché

MALADIE A l'occasion de la Journée mondiale de l'asthme, «20 Minutes» fait le point sur cette affection chez les plus petits...

Anissa Boumediene

— 

Illustration d'une enfant souffrant d'asthme.
Illustration d'une enfant souffrant d'asthme. — West Coast Surfer / Moo/REX/SIPA

Plus d'un enfant sur dix souffre d'asthme en France, cette maladie chronique qui touche environ trois millions de Français. Mode de vie, facteurs déclenchants et traitements: à l'occasion de la Journée mondiale de l'asthme, qui se tient ce mardi, 20 Minutes fait le point sur l'asthme infantile.

Pourquoi y a-t-il plus d'enfants asthmatiques?

«L'asthme est associé au mode de vie occidentalisé, il a beaucoup augmenté, notamment chez l'enfant, au cours des trente dernières années. En France, on estime que 10% des petits sont asthmatiques, un chiffre stable depuis une dizaine d'années», explique Bertrand Delaisi, pneumopédiatre au centre de pneumologie de l'enfant de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). «Il y a aujourd’hui davantage d’enfants asthmatiques, et ce n’est pas seulement dû au fait que la maladie est mieux diagnostiquée», confirme Isabella Annesi-Maesano, épidémiologiste et directrice de recherche à l’Inserm.

La prédominance de cette maladie chronique, la plus fréquente chez l'enfant, s'explique en partie par la théorie hygiéniste. «C'est même une évidence, estime le Dr Delaisi. Cette augmentation des maladies allergiques en général et de l'asthme en particulier est liée à l'amélioration des conditions d'hygiène. C'est globalement une très bonne chose, mais s'agissant de l'asthme, cet environnement "trop propre" influe sur le bon développement du système immunitaire.»

Quels sont les facteurs déclenchants de l'asthme?

«L’asthme est une maladie multifactorielle. Il y a un terrain génétique d’abord, mais aussi un terrain environnemental», expose Isabella Annesi-Maesano. «On relève une prédisposition familiale, mais dans 90% des cas, l'asthme de l'enfant est associé à un terrain allergique», note le Dr Delaisi. «Les pollens, l'alimentation, mais aussi la pollution extérieure et intérieure peuvent déclencher une crise d'asthme», détaille l'épidémiologiste. Cela va de la pollution aux particules fines aux produits ménagers que l'on a à la maison.

«Chez les enfants de moins de 3 ans, les infections virales répétées comme le rhume ou la bronchiolite sont la première cause d'asthme. On parle alors d'asthme du nourrisson», poursuit le pneumopédiatre.

L'enfant asthmatique peut-il mener une vie normale?

«Aujourd'hui, un enfant embêté par son asthme est un enfant mal soigné!», insiste le Dr Delaisi. «On a la chance d'avoir un éventail de traitements vraiment efficaces et sans danger», assure-t-il. «D'abord avec les bronchodilatateurs -la fameuse Ventoline-, qui permettent de dilater les bronches», indique le spécialiste. Ils agissent directement sur la gêne respiratoire en cas de crise. Des traitements de fond sont aussi à la disposition des enfants asthmatiques, ce sont les corticoïdes inhalés qui, eux, permettent d'éviter le retour des crises.

«L'asthme est bénin le plus souvent, mais il reste une maladie respiratoire chronique. Pour qu'un traitement de fond soit efficace, il faut le suivre scrupuleusement, même quand ça va bien, et durant plusieurs années», rappelle le pneumopédiatre. «Mais on doit être capable de trouver le traitement adapté à chaque patient. Dès lors, il peut mener une vie tout à fait normale et faire du sport comme n'importe quel autre enfant.»