Varicelle: Comment s'en prémunir?

EPIDEMIE Quelques gestes simples permettent d'éviter la propagation du virus...

Anissa Boumediene
— 
Un cas de varicelle. (Illustration)
Un cas de varicelle. (Illustration) — Serge Pouzet /SIPA

Elle fait son grand retour. Comme chaque année au printemps, la varicelle revient en force et sévit actuellement dans douze régions. Le plus souvent bénigne chez l'enfant, la varicelle peut être grave chez l'adulte. Ce VZV (virus zona-varicelle), de la famille des Herpes viridae, est très contagieux et lorsqu’un petit l'attrape dans son entourage, il se répand comme une traînée de poudre. Mais avec quelques gestes simples, on peut essayer de tenir la varicelle à distance. 20 Minutes vous donne la marche à suivre.

1. Une bonne hygiène des mains

Lorsqu'un enfant attrape la varicelle, il est contagieux 24 à 48 heures avant l'apparition des rougeurs et pendant une semaine environ, jusqu'à ce que les vésicules, ces petits boutons translucides remplis de liquide, sèchent et forment une croûte. Pour que les parents ne la transmettent pas au reste de la fratrie -un simple contact avec les lésions suffit, il faut se laver les mains fréquemment à l'eau et au savon après chaque contact avec l'enfant.

Même traitement pour les petits: les parents veilleront à bien frotter entre leurs doigts à chaque lavage.

2. Pas de câlins ni de bisous

Très volatil, le virus de la varicelle se transmet par contact, mais aussi par voie aérienne. Câlins et bisous sont donc à éviter, «surtout lorsqu'il y a un bébé à la maison», insiste le Dr Françoise Cravenne, pédiatre à Paris. C'est valable pour les parents avec l'enfant malade, mais aussi entre frères et sœurs. Dans la même veine, on évite de partager couverts, biberons et tétines.

Toujours pour éviter la contagion, la personne touchée par la varicelle doit veiller à se couvrir le nez et la bouche lorsqu'elle tousse ou éternue et sa chambre doit être aérée quotidiennement.

3. Pas d'école ni de contact avec les personnes fragiles

Véritable foyer contagieux ambulant, l'enfant touché par la varicelle ne doit pas aller à l'école ni à la crèche, pour éviter de contaminer en masse ses petits camarades. Il ne doit pas non plus entrer en contact avec des personnes fragiles qui n'auraient jamais eu la varicelle (malades, femmes enceintes, bébés).

Pour ceux qui ne sont pas immunisés, un vaccin existe pour se prémunir du virus, mais son efficacité n'est pas entière.

«La varicelle est extrêmement contagieuse, et même en prenant ses précautions, quand un enfant est touché, la fratrie l'est aussi dans la foulée, rappelle le pédiatre. C'est quasi obligatoire, donc mieux vaut l'attraper enfant, c'est moins virulent.»

4. Traiter la varicelle

Lorsque son enfant est déjà contaminé, aucun traitement antibiotique n'est prescrit. Il faut attendre que ça passe, mais quelques gestes rendent ces moments moins pénibles. «Il est possible de lui donner des antihistaminiques pour apaiser ses démangeaisons et du paracétamol s'il est fiévreux», conseille Françoise Cravenne.

Côté hygiène, «les bains sont à proscrire puisqu'ils empêchent les boutons de sécher. On privilégie une douche rapide chaque jour, avec un savon dermatologique ou antiseptique», préconise le pédiatre. Pour ne pas réveiller les démangeaisons, «on sèche son enfant en le tamponnant, pas en le frottant», et on désinfecte les boutons quotidiennement avec une lotion antiseptique.

Enfin, «il faut couper ses ongles et les brosser au savon pour ne pas surinfecter ses lésions en cas de grattage, rappelle le Dr Cravenne. Ce qui, au passage, évitera les cicatrices.»