Don d'organes: Quand un nouveau-né sauve la vie d'un adulte

ROYAUME-UNI Cent minutes après sa naissance, le petit Teddy, victime d'une malformation, a donné ses reins à un adulte...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une intervention chirurgicale en bloc opératoire.
Illustration d'une intervention chirurgicale en bloc opératoire. — 20 MINUTES/SIPA

Atteint d'une maladie incurable, Teddy Houlson, un nouveau-né britannique est devenu «le plus jeune donneur d'organes du Royaume-Uni», selon le NHS, le service de santé publique du pays. En effet, c'est juste après sa mort prématurée que ses reins ont été transplantés à un adulte.

Une opération qui s'est déroulée il y a un an à l'hôpital universitaire du Pays-de-Galles, à Cardiff (Royaume-Uni). Cette transplantation n'a été révélée que ce jeudi 23 avril par les parents, soit la date du premier anniversaire du jeune donneur.

Avortement thérapeutique ou don d'organes

Comment cette transplantation a-t-elle été possible? Cela commence par un diagnostic sévère. Alors que la mère, Jesse Houlston, était enceinte de jumeaux (le deuxième bébé se porte bien), on détecte chez Teddy une anencéphalie. Cette malformation cérébrale congénitale entraîne l'absence de cerveau, soit une mort certaine.

Puisque cette malformation est détectée à temps, les parents d'une trentaine d'années, qui vivent à Cardiff au Pays de Galle, se sont vus proposer un avortement thérapeutique. Mais ils ont préféré laisser une chance à leur enfant de donner ses organes. Le pari a réussi. Teddy est né, a vécu 100 minutes. Le temps pour les chirurgiens de s'empresser de transplanter ses reins dans le corps d'un adulte, souffrant d'insuffisance rénale.

Un fils qui «est mort et a vécu en héros»

Une réussite dont se félicite le père qui souligne que son fils «est mort et a vécu en héros». Il s'empresse d'ajouter: «Nous ne pouvons dire à quel point nous sommes fiers». Une position partagée par Niaz Ahmad, le chirurgien de l'opération, qui s'est exprimé dans les colonnes du Mirror: «Jusqu'à une période relativement récente, il n'y avait pas de dons [d'organes] de bébé de moins de deux mois», cela alors «qu'il existe des preuves montrant que de nombreux organes de bébés peuvent être transplantés avec succès chez des enfants et des adultes».

Dons d'organe : la greffe du zèle

Le Dr Paul Murphy, un spécialiste des transplantations va dans le même sens: «[Teddy] a été le plus jeune donneur d'organes au Royaume-Uni». Un don, qui, il n'en doute pas, «fera date» dans l'histoire des transplantations. Plus de 10.000 personnes ont besoin d'un don d'organe au Royaume-Uni, selon le NHS. Aussi, la mère de Teddy n'a qu'un seul souhait : «Nous espérons que l'histoire de Teddy servira d'exemple pour d'autres familles.»