Pour dépister la trisomie d'un foetus, le test ADN du sang de la mère serait plus efficace

SANTE Il permettrait également de réduire le nombre de diagostics faussement positifs, selon une étude...

M.C. avec AFP

— 

Un enfant lors d'un
Un enfant lors d'un — Cody Duty/AP/SIPA

Un test de l'ADN du foetus circulant dans le sang de la mère serait plus efficace que les tests standards pour détecter la trisomie 21 ainsi que deux autres anomalies chromosomiques moins fréquentes, indique une étude publiée mercredi.

Les analyses ont été effectuées grâce à la faible quantité d'ADN foetal se trouvant dans le sang maternel, selon les résultats de cette étude parue dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine qui a porté sur 16.000 femmes dont la grossesse allait de dix à quatorze semaines.

Un nombre très faible de diagnostics faussement positifs

Elles ont permis d'identifier la trisomie 21 chez tous les 38 foetus affectés, tandis que les techniques standard n'ont permis de la dépister chez 30 foetus sur 38 seulement. Les résultats ont été confirmés par des examens du nouveau-né ou prénataux, ainsi que par des analyses génétiques post-natales. Une quantité plus importante d'ADN du foetus circulant dans le sang de la mère est en effet une possible indication de certaines anomalies chromosomiques, dont la trisomie qui se caractérise par une copie supplémentaire d'un chromosome formant une des 23 paires de chromosomes.

Alors que les tests standards se traduisent par un taux élevé de diagnostics faussement positifs, l'analyse de l'ADN foetal dans le plasma maternel en a produit nettement moins: neuf, contre 854 pour le dépistage conventionnel.