Jean-François Bergmann: «En France, on a tendance à vouloir donner un médicament tout de suite en cas de fièvre»

CHAT Le médecin vous a répondu au sujet du livre «La Vérité sur vos médicaments»...

C.G.

— 

Jean-François Bergmann en Chat chez 20minutes, le 2 avril 2015.
Jean-François Bergmann en Chat chez 20minutes, le 2 avril 2015. — Charlotte Gonthier/20 Minutes

[Le chat est terminé]

Il est important de redonner confiance envers les (bons) médicaments, de s’appuyer sur les vérités scientifiques solidement démontrées. Les médicaments ne sont ni des poisons ni des élixirs magiques. Ce qui compte c’est de les utiliser à bon escient sans excès. Mais ils ne sont jamais sans risque.

Les turpitudes de l’industrie pharmaceutique, les limites des agences sanitaires d’évaluation, le maintien sur le marché de médicaments médiocres, la surprescription de certains médecins, la surconsommation de certains malades ont créé un climat de suspicion. Il faut des industriels plus responsables, des agences plus efficaces, des médecins mieux formés à la thérapeutique et plus contrôlés dans leurs prescriptions, des malades plus responsables. 

Le panier de soin doit permettre un meilleur accès aux médicaments vraiment utiles et doit se débarrasser des médicaments inutiles encore trop consommés.

 

Martine: Je prends du Lévothyrox depuis 15 ans. J'ai observé lors d'un densitomètre que j'étais en limite d'ostéoporose. Un lien est-il possible?

Ce n’est pas un effet indésirable connu du Lévothyrox. Beaucoup de patients prennent du Lévothyrox, beaucoup de femmes sont ostéoporotiques, c’est donc logique de pouvoir avoir les deux sans relation de causalité entre ce traitement et l’ostéoporose.

Kleo: Quelle est votre position sur les médicaments génériques? Une prise de médicaments génériques est-elle potentiellement moins efficace, et plus risquée pour la santé?

Je suis extrêmement favorable aux génériques qui sont aussi efficaces et avec les mêmes risques que les médicaments dits «princeps». 

Toutes les études le prouvent. Mais il faut en être convaincu: si on en a peur, si on les prend la main forcée, si son médecin les prescrit sans conviction, les effets indésirables subjectifs apparaîtront.

Noémie et Domino: Que pensez-vous des traitements anti cholestérol actuellement sur le marché? Les statines sont-elles vraiment efficaces?

Oui. C’est réellement efficace et avec un rapport bénéfice/risque incontestablement favorable. Ce qui ne va pas, c’est la surprescription, et le mésusage retrouvé lorsqu’on le prescrit à des malades avec un cholestérol élevé mais sans autre risque cardio-vasculaire (par exemple une femme jeune ni fumeuse, ni obèse) qui n’en n’ont vraiment pas besoin.

A l’inverse certains sujets à très haut risque qui devraient être traités (homme fumeur en surpoids) ne le sont pas.

Julie: Quels sont les liens entre les prescripteurs de médicaments et les laboratoires pharmaceutiques?

Variable! Certains y sont sensibles et «malléables, influençables». D’autres sont indépendants et incorruptibles.

Luc: Comment expliquer que les Français sont parmi les plus gros consommateurs d’antibiotiques et d’anxiolytiques?

C’est complexe : Pression de l’industrie pharmaceutique, facilité de prescription des médecins, demande abusive des patients, habitude nationale, tendance à vouloir donner un médicament tout de suite en cas de fièvre (un antibiotique) ou de petits soucis (un anxiolytique) alors qu’il serait en réalité plus raisonnable d’attendre…

Mc: A quand un traitement efficace pour les maladies neurodégénératives?

Les recherches se poursuivent mais peinent! C’est difficile comme dans toutes les maladies dégénératives (neurologiques, cardiaques, rénales, hépatiques, osseuses). 
Les espoirs sont plus réels dans les maladies génétiques et/ou enzymatiques ayant des conséquences neurodégénératives.

Marty: Le Xeplion est-il dangereux pour un diabétique à l’insuline?

C’est un neuroleptique à utiliser uniquement dans le traitement de la schizophrénie. Comme tous ces médicaments, il expose à divers effets indésirables notamment neurologiques, des troubles du comportement et des malaises.

A ma connaissance, il n’est pas contre-indiqué de l’associer à l'insuline chez le diabétique, mais à utiliser avec prudence.

Dubois: L'acétylcystéine a-t-elle des effets bénéfiques sur les gens?

Bof! C’est un fluidifiant bronchique d’efficacité douteuse.

La N acétylcystéine est l’antidote des intoxications sévères au paracétamol mais c’est là un usage bien particulier...

Francis : Pensez-vous que si le vaccin DTPolio était remis en service comme autrefois, il y aurait autant de réticence de la part des parents qui ne sont pas contre une vaccination raisonnable mais contre ces vaccins multiples?

Le vaccin DTpolio existe toujours mais c’est vrai qu’il est maintenant souvent associé à d’autres souches vaccinales. Ces vaccins multiples peuvent rarement exposer à un peu plus de réactions vaccinales précoces mineures (fièvre, douleurs localisées…) mais sont aussi plus pratiques et permettent une bonne couverture vaccinale plus facile à obtenir avec moins de contraintes pour l’enfant et ses parents pour une efficacité maintenue.

 
Les vaccins multiples sont donc aussi efficaces et plus pratiques sans exposer à des risques spécifiques accrus.

Mjg : Y a-t-il un lien entre la prise de pilule contraceptive et le cancer du sein?

Non. Il n’y a pas de sur-risque établi de cancer du sein.

Les pilules peuvent très rarement exposer à des risques vasculaires (phlébite, embolie pulmonaire, accidents vasculaires cérébraux) surtout chez des femmes fumeuses, mais ces risques restent très faibles et globalement les pilules contraceptives sont des médicaments à rapport bénéfice/risque extrêmement favorable.

Jo: L’efficacité de tous les médicaments disponibles en pharmacie est-elle prouvée?

Non. Certains vieux médicaments, ceux dé-remboursés autoritairement ont une efficacité douteuse et non prouvée.

Pour les nouveaux produits, l’efficacité est prouvée mais elle peut être très minime et l'intérêt clinique pour le malade de ces traitements peut être très mimine.

Ezeli: De nombreux médicaments de confort sont moins remboursés qu’avant. Pourquoi? Le comprenez-vous?

En période de restriction budgétaire et de surconsommation, il est légitime pour les payeurs (la sécurité sociale) de mettre ses moyens pour les médicaments les plus importants et pour les maladies les plus sévères. Les médicaments «de confort» passent donc au second plan. 

Dans de nombreux pays européens, même ceux avec un système de soin aussi performant que celui de la France, ces médicaments ne sont pas remboursés du tout!

Charlotte: Aujourd'hui, un Français peut-il réellement faire confiance aux médicaments qui lui sont prescrits?

Pas de confiance aveugle!

Il faut avoir un médecin consciencieux et ne pas «pousser» à la surconsommation. Mais la très grande majorité des médicaments méritent la confiance. Les médicaments sauvent des vies tous les jours

Frédérique: Le Doliprane est-il dangereux? Comment expliquer son incroyable succès auprès des Français?

Le Doliprane est vraiment très très peu dangereux (sauf en cas de surdosage majeur où il est toxique pour le foie).

Son efficacité, sa bonne tolérance et le fait que nous ayons très peu d’antalgique à notre disposition avec un si bon rapport bénéfice/risque expliquent son légitime succès.

Hervé: L'analyse que vous proposez dans votre livre est-elle réellement indépendante?

Oui, si vous lisez le livre vous verrez que nous n’avons aucune complaisance, aucune compromission, aucune concession vis-à-vis des industriels des médicaments, des agences d'évaluation, des médecins prescripteurs (ni même des malades parfois trop demandeurs de médicaments).

Ezeli: Bonjour. Selon vous, existe-t-il des médicaments injustement interdits en France?

Non, les médicaments interdits l’ont été légitimement.

A l’inverse quelques médicaments, encore trop dangereux, mériteraient d’être interdits...

JeunePapa : J’ai entendu dire que l'industrie pharmaceutique pousse à la vaccination systématique, ceci sans réel bénéfice pour la santé de nos enfants. Quelle est votre position là-dessus?

La vaccination est une thérapeutique préventive extrêmement efficace et apportant un bénéfice individuel et collectif infiniment plus grand que les très faibles risques. 

Donc je suis très favorable aux vaccins et à leur obligation.

-------------

Préparation du chat

Faut-il se méfier des médicaments? Pour répondre à cette question, 32 spécialistes indépendants et d'envergure mondiale ont décidé d'écrire La vérité sur vos médicaments (Éditions Odile Jacob). Une analyse indépendante qui porte sur l'évaluation et le développement de ces remèdes en France. Car même si les médicaments sont devenus des «alliés indispensables» de la médecine moderne, ils ne sont pas sans risque.

Pour présenter le résultat de ce travail, le professeur Jean-François Bergmann, chef du service de médecine interne à l’hôpital Lariboisière de Paris était l'invité de 20 Minutes jeudi pour un chat avec les internautes.