Café: Un allié pour lutter contre le cancer ou Alzheimer?

ETUDE Contrairement aux idées reçues, la boisson serait inoffensive pour la santé et protègerait même contre les maladies...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un salarié buvant une tasse de café avant un réunion.
Illustration d'un salarié buvant une tasse de café avant un réunion. — OJO Images / Rex Featur/REX/SIPA

Bonne nouvelle pour les «caféinomanes». Le café, dont les effets ont longtemps été controversés, pourrait avoir des effets protecteurs sur la santé. D'après la récente étude d'un comité d'experts américains, et une consommation modérée de trois à cinq tasses par jour, ou 500 milligrammes au plus de caféine serait même loin d'être nocif.

Ainsi, le café favoriserait la «réduction du risque de maladies cardiovasculaires, de Parkinson, de diabète et de certains cancers», précise Miriam Nelson, professeur de nutrition à l'Université Tufts à Boston et membre du comité. Grâce à quoi? Les bienfaits du café, dont les grains contiennent plus de 1.000 molécules différentes, iraient au-delà de la caféine et pourraient bien s'expliquer par les antioxydants comme les polyphénols, également présents dans le vin rouge et le cacao.

Alzheimer: Du vin rouge pour contrer la maladie ?

Des artères propres et moins de cholestérol

Pour preuve, une autre étude menée cette fois en Corée du Sud et sur 25.000 hommes et femmes démontre, selon le Time, que les personnes qui boivent de trois à cinq tasses de café par jour ont des artères plus propres et moins de plaques de cholestérol, à l'origine des maladies cardiovasculaires.

Cela, sans compter ces autres recherches qui ont déjà établi un lien entre la consommation de café et la réduction du risque de mortalité, du risque de dépression (1) ou de diabète, mais également avec une moindre incidence de la maladie d'Alzheimer ou de la sclérose en plaques.

Des résultats à nuancer chez les femmes enceintes

Mais Tom Brenna, également membre de la commission, nuance, lui, ces résultats. «Ce serait une mauvaise idée de dire au public que le café peut guérir le cancer» précise ce professeur de nutrition et de chimie à l'Université Cornell à New York, ajoutant que le mécanisme d’action de la caféine reste indéterminé.

Selon le nutritionniste, les femmes enceintes devraient en revanche se limiter par précaution à 200 milligrammes de caféine par jour, soit deux tasses. 

(1): En 2011, des travaux de chercheurs de l'Université de Harvard montraient une réduction de 20% du risque de dépression chez les femmes buvant au moins quatre tasses par jour de café décaféiné.