Qu'est ce que c'est être bipolaire?

MALADIE Ce lundi a lieu la Journée mondiale des troubles bipolaires, sixième cause de handicap dans le monde...

Anissa Boumediene
— 
Illustration d'une personne souffrant de troubles bipolaires.
Illustration d'une personne souffrant de troubles bipolaires. — SUPERSTOCK/SIPA

Une personne sur vingt souffrirait aujourd'hui de troubles bipolaires, tout comme Vincent Van Gogh. La date de naissance du peintre, le 30 mars, a d'ailleurs a été choisie pour célébrer la Journée mondiale des troubles bipolaires, qui a lieu ce lundi. L'occasion pour 20 Minutes de faire le point sur la maladie.

Troubles bipolaires: Le nouveau mal du siècle?

Quels sont les symptômes des troubles bipolaires?

«La bipolarité se caractérise par des variations cycliques de l'humeur, avec tantôt des phases d'euphorie et d'excitation intenses (les phases «maniaques» ou «hypomaniaques»), tantôt des phases dépressives», explique le Dr Samuel Lepastier, psychiatre et chercheur à l'université Paris-Diderot. En pratique, une personne bipolaire va éprouver des émotions démesurées, alternant entre période d'exaltation anormale où elle se sent pleine d'énergie, brillante et sociable et ne dort quasiment pas, et période où elle est au plus mal et ne se sent capable de rien.

«Ce sont des phases qui peuvent durer des semaines, voire des mois, surtout pour les phases dépressives », indique le psychiatre. Et qui sont l'une comme l'autre potentiellement dangereuses: «Un bipolaire qui se sent "très haut" perd la notion de ce qui est responsable, il peut signer des chèques en blanc, avoir une attitude risquée, inconsidérée. Quand il se sent "très bas", il peut être en proie à un profond mal-être, qui peut mener jusqu'au suicide», poursuit-il. 

Quels sont les facteurs déclencheurs?

Selon l'association Argos 2001, les troubles bipolaires seraient aujourd'hui la sixième cause de handicap dans le monde. Des troubles qui sont associés à différents facteurs: biologiques, génétiques et environnementaux. Quelqu'un ayant des antécédents familiaux de troubles bipolaires aura plus de risques, de prédispositions à la maladie. Pour les personnes les plus fragiles, hypersensibles, un deuil, une séparation, la perte d'un emploi, des abus sexuels sont autant d'événements pouvant déclencher un épisode de bipolarité.

Mais il n'est pas facile de mettre un nom sur cette maladie. En France, le diagnostic peut prendre jusqu'à dix ans. Un patient peut ainsi consulter quatre à cinq praticiens avant de savoir ce dont il est atteint.

Existe-t-il un traitement?

«Il faut une prise en charge prolongée pour permettre au patient bipolaire de retrouver une humeur stable», préconise le Dr Lepastier. Ce qui passe par un traitement sur plusieurs années, voire à vie, et la prescription de médicaments, des thymorégulateurs, comme le lithium, qui agissent directement sur l'humeur. «Au fur et à mesure de son traitement, le patient apprend à reconnaître les signes avant-coureurs d'une crise, maniaque ou dépressive. Dans le premier cas, son traitement sera associé à des neuroleptiques et dans le second, à des antidépresseurs», précise le psychiatre. 

Enfin, le praticien recommande aux patients bipolaires diagnostiqués de ne pas changer de médecin. «Il faut qu'une relation de confiance s'établisse, souligne-t-il. Seul un suivi régulier et au long cours permet d'anticiper les rechutes».