Greffe: Première transplantation d'un cœur qui a cessé de battre

MEDECINE Une première expérience réussie avait déjà été menée par une équipe de chirurgiens australiens...

20 Minutes avec agence
— 
Des chirurgiens lors d'une opération du coeur au CHU d'Angers, le 24 octobre 2013
Des chirurgiens lors d'une opération du coeur au CHU d'Angers, le 24 octobre 2013 — Jean-Sebastien Evrard AFP

C'est une première en Europe, l’équipe de l'hôpital Papworth, à Cambridge (Royaume-Uni) a réussi à greffer un cœur qui s’était arrêté de battre. L'opération spectaculaire a été réalisée, la semaine dernière, sur un Londonien de 60 ans qui a subi une attaque en 2008, précise Le Monde.

La prouesse tient au fait que, jusqu’ici, les cœurs greffés provenaient d’un donneur mort (dont l'activité cérébrale avait cessé), mais dont l’organe était toujours en vie (lire encadré). Mais à Cambridge, ce 26 mars, selon la BBC, les chirurgiens ont «relancé» le cœur d'un donneur mort, puis ont pu le transplanter.

Augmenter de 25 % le nombre de cœurs disponibles

Déjà expérimentée avec succès par des chirurgiens australiens en 2014, l’opération est aujourd'hui possible grâce à un nouveau dispositif de conservation, baptisé Organ Care System. Contrairement à la méthode traditionnelle (1), le cœur est placé, pendant trois heures, dans un caisson, conservé à la température du corps et alimenté avec du sang et des nutriments.

«Je me sens en meilleur état de jour en jour, et ce matin j’ai pu me balader dans l’hôpital sans problème», a ainsi confié, à la BBC, Huseyin Ulucan, premier d'une longue série d'heureux receveurs. Car si l’on en croit Le Monde, cette nouvelle technique pourrait permettre d'augmenter de 25 % le nombre de cœurs disponibles pour une transplantation.

Greffe de tête: Un médecin italien se lance un défi fou, mais «réalisable»

Face à la pénurie de dons d’organes, et en particulier du cœur, la prouesse devrait redonner espoir à toutes les personnes en attente de greffe. Sachant qu'au Royaume-Uni, la moyenne d'attente après inscription sur la liste de greffe est de quatre mois.

(1). La procédure classique, dite d’ischémie froide, consiste à conserver l’organe dans un liquide à 4°C, sans perfusion.

Selon Le Monde, le cœur est, normalement, un organe qui ne peut pas être implanté lorsqu'il a cessé de battre. C'est pourquoi les donneurs sont lodes personnes en état de mort cérébrale dont le cœur, qui fonctionne toujours et propulse le sang oxygéné vers les organes, a pu être conservé dans de la glace pendant au maximum quatre heures avant d'être implanté sur un receveur.