Fertilité masculine: Le caleçon «anti-ondes» débarque en France

SOCIETE Le produit complète une gamme pour femmes enceintes afin de protéger les fœtus de l'environnement, et est déjà un succès en Chine et aux Etats-Unis...

20 Minutes avec agence

— 

L'introduction en 1995 d'un mois réservé à l'autre parent, autrement dit le père, a forcé les hommes à s'investir. En 2002, un deuxième mois leur a été réservé. Aucune excuse pour le père qui n'en profite pas: il a jusqu'aux huit ans de son enfant.
L'introduction en 1995 d'un mois réservé à l'autre parent, autrement dit le père, a forcé les hommes à s'investir. En 2002, un deuxième mois leur a été réservé. Aucune excuse pour le père qui n'en profite pas: il a jusqu'aux huit ans de son enfant. — Jonathan Nackstrand AFP

On ne le choisira ni pour son prix (59 euros, en attendant des packages à prix réduit l'été prochain), ni pour son design, ni pour son confort d'entretien (lavage à froid, à la main, sans essorage, ni javel, ni sèche-linge, etc.).

En revanche, pour ce qui est de protéger la qualité des spermatozoïdes des futurs papas, le caleçon Belly Armor, qui déboule cette semaine sur le marché français, affirme être le produit indispensable pour assurer sa paternité. Son atout? Un bouclier de tissu breveté, composé à 54 % de fibres d'argent, soit des vertus protectrices équivalentes à celles d'une feuille d'aluminium de plus de 6 centimètres, dixit Le Parisien

«Un couple sur huit tente aujourd'hui en vain d'avoir un enfant»

Bien entendu, pourtant, le rôle de Belly Armor n'est absolument pas prouvé dans les fécondations obtenues depuis six mois en Chine et aux Etats-Unis, où le modèle cartonne. «Un couple sur huit tente aujourd'hui en vain d'avoir un enfant en raison d'un problème de fertilité masculine», explique Philippe Jacquin, directeur général de Belly Armor, cité par le quotidien. « Une douzaine d'études ces quatre dernières années ont toutes conclu que la baisse de la qualité du sperme était liée à l'environnement : l'alimentation, les pesticides et les ondes. On peut essayer de manger bio, mais comment échapper au wi-fi, qui est partout?»

Infertilité masculine: Le premier autotest ne fait pas l'unanimité

Premier défi pour le modèle «reduce radiation»: séduire une clientèle encore peu sensibilisée au problème, ou tout du moins qui ne souhaite pas s'y pencher tant qu'aucune infertilité n'a été détectée dans le couple. Mais «en moins de vingt-cinq ans, l'efficacité du sperme masculin a chuté de 30 %, insiste Philippe Jacquin. Les hommes qui ne sont pas concernés n'y pensent pas. Mais ceux qui ont des soucis et sont confrontés à un spermogramme anormal sont prêts à se protéger.»