Alzheimer: Des ultrasons pour restaurer la mémoire des malades

ETUDE Une étude australienne met en lumière les effets des ultrasons sur les plaques de protéines liées à Alzheimer...

20 Minutes avec agences

— 

La maladie d'Alzheimer touche 850.000 personnes en France en novembre 2014.
La maladie d'Alzheimer touche 850.000 personnes en France en novembre 2014. — WILL OLIVER / AFP

Les ultrasons comme solution ? Une nouvelle recherche scientifique permet, aujourd'hui de le penser. Des souris de laboratoire auraient en effet vu leur mémoire restaurée par l'action des ultrasons, envoyés pour éliminer les plaques de protéines liées à Alzheimer.

Ces travaux, dirigés par Jürgen Götz, de l'Institut du cerveau de l'Université de Queensland en Australie, et publiés mercredi dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine, ouvrent la voie à un nouveau traitement des malades atteints de cette dégénérescence cérébrale jusqu'ici incurable. Utilisés notamment pour les échographies ou contre les calculs rénaux, les ultrasons ont permis dans ce cas de stimuler certaines cellules du système immunitaire du cerveau, qui ont ensuite pu ingérer les plaques de protéine bêta-amyloïde, apparemment responsables de la maladie.

Des essais concluants

Le traitement d'Alzheimer  reste difficile, en raison surtout d'une barrière naturelle formée par une couche étanche et protectrice de cellules qui protège le cerveau contre les infections, mais bloque aussi les médicaments. C'est donc pour pénétrer cette défense que les chercheurs ont utilisé ces fameuses ondes sonores à haute énergie, en plus d'avoir injecté dans le sang des souris des micro-bulles qui, sous l'effet des ultrasons, ont pu brièvement ouvrir la barrière protectrice.

Alzheimer: Du vin rouge pour contrer la maladie ?

Les chercheurs, qui ont appliqué cette technique plusieurs semaines durant, ont constaté que les plaques d'amyloïde avaient disparu chez 75% des rongeurs, le tout sans avoir endommagé leur tissu cérébral.

Ce mois-ci, le neurochirurgien Todd Mainprize, de l'Université de Toronto, va, pour la première fois, recourir aux ultrasons pour ouvrir momentanément cette protection cérébrale afin d'acheminer une dose de chimiothérapie dans une tumeur du cerveau d'un malade.