Obésité: L'ocytocine, «l'hormone de l'amour», comme remède

ETUDE Cette hormone serait «un traitement prometteur contre l'obésité et les dérèglements métaboliques»...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: Obésité abdominale.
Illustration: Obésité abdominale. — Francis Dean/REX/REX/SIPA

En plus de réduire les effets de l'alcool, l'ocytocine agirait comme un coupe-faim sur les hommes en surpoids ou obèses. Tel est le constat dressé par une récente étude, menée par des chercheurs de l'université de médecine de Harvard et présentée la semaine dernière au Congrès annuel d'endocrinologie à San Diego (Etats-Unis).

Si de précédentes études menées sur l'animal avaient déjà mis en évidence le rôle de l'ocytocine dans la régulation de l'appétit, ces chercheurs américains ont, selon le site Pourquoi Docteur, choisi de vérifier le pouvoir de cette ocytocine (1), autrement baptisée «l'hormone de l'amour», sur l'homme souffrant d'obésité

Des apports caloriques et de graisses réduits

C'est à jeun que 12 volontaires, en surpoids ou obèses, ont donc pulvérisé de l'ocytocine dans leurs narines (un spray est d'ailleurs autorisé uniquement en Europe), tandis que les 13 autres, qui avaient un poids normal, testaient un placebo. Après leur avoir servi, une heure plus tard un petit-déjeuner, les chercheurs ont mesuré l'apport calorique ingéré par les participants. Conclusion: les hommes ayant testé l'ocytocine ont réduit leur apport calorique de 122 calories en moyenne et leur apport en graisses de 9 grammes, par rapport à cobayes ayant reçu un placebo.

«De plus amples recherches sont nécessaires, mais je pense que l'ocytocine est un traitement prometteur contre l'obésité et les dérèglements métaboliques », conclut ainsi Elizabeth Lawson, professeur-assistant à la Harvard Medical School de Boston et principale auteur de l'étude.

(1). L'ocytocine est sécrétée durant l'allaitement ou les rapports sexuels et participe, également, au renforcement des liens du couple.