Un verre d'alcool par jour pourrait être bon pour le coeur

SANTE Cette faible consommation pourrait réduire le risque de développer maladies et insuffisances cardiaques...

A.B.
— 
Boire un verre d'alcool par jour serait bon pour le coeur.
Boire un verre d'alcool par jour serait bon pour le coeur. — L.Hidalgo/AP/SIPA

Ce n'est pas nouveau, depuis plusieurs années, nombreuses sont les études vantant les bienfaits du verre de vin quotidien sur la santé, qui serait notamment bon pour les artères. Une nouvelle étude parue ce lundi dans l'European Heart Journal apporte sa pierre à l'édifice. Des chercheurs du Brigham and Women's Hospital de Boston (Etats-Unis) viennent de faire le lien entre une faible consommation d'alcool et la réduction du risque d'insuffisance cardiaque.

Moins d'insuffisants cardiaques parmi les petits buveurs
Pour mener leurs recherches, les scientifiques ont analysé les données médicales de près de 15.000 personnes, âgées de 45 à 64 ans, et suivies depuis vingt-cinq ans. Les participants, interrogés tous les trois ans sur l'évolution de leurs habitudes de consommation d'alcool, ont été séparés dans différentes catégories: abstinents, anciens alcooliques, ceux qui boivent un verre d'alcool par jour, deux verres, et plus de trois verres.

Au cours de l'étude, environ 2.500 participants, hommes et femmes, ont développé une insuffisance cardiaque. Et parmi les chiffres recueillis, le taux d'insuffisance cardiaque le plus bas a été relevé chez les volontaires consommant jusqu'à sept verres d'alcool par semaine. Les chercheurs ont calculé que les hommes qui consommaient jusqu'à sept verres hebdomadaires d'alcool avaient 20% de risques en moins de développer une insuffisance cardiaque comparés aux abstinents (-16% chez les femmes).

Le manque de modération facteur de décès

Le taux le plus élevé, lui, a été constaté dans la catégorie des anciens buveurs, dont le risque de développer une insuffisance cardiaque est accru de 19% (17% chez les femmes) par rapport aux abstinents.

Conclusion surprenante tirée par les chercheurs: les plus gros buveurs observés pendant l'étude n'auraient pas de risques significativement plus élevés que les abstinents de souffrir d'insuffisance cardiaque. Les auteurs de l'étude reconnaissent toutefois que cette catégorie de buveurs était assez peu représentée parmi les participants.

«Ces résultats suggèrent que boire de l'alcool avec modération ne contribue pas à un risque accru d'insuffisance cardiaque et peut même avoir un effet protecteur», analyse le Dr Solomon, co-auteur de l'étude et médecin-chef au Brigham and Women's Hospital. 

Mais les chercheurs ont par ailleurs constaté qu'une consommation d'alcool dépassant trois verres par jour augmentait les risques de décès précoces de 47% pour les hommes et de 89% pour les femmes, «toutes causes confondues», insiste le médecin.