La sédentarité serait deux fois plus meurtrière que l'obésité

SANTE Mais «20 minutes» d'activité physique quotidienne permettraient d'être en meilleure santé...

Anissa Boumediene

— 

Une étude menée par des chercheurs britanniques démontre que le manque d'activité physique causerait deux fois plus de décès que l'obésité.
Une étude menée par des chercheurs britanniques démontre que le manque d'activité physique causerait deux fois plus de décès que l'obésité. — PURESTOCK/SIPA

Faire du sport, c'est bon pour la santé, et ça peut même vous sauver la vie. En Europe, le manque d'exercice serait deux fois plus meurtrier que l'obésité. C'est le résultat d'une étude menée par les chercheurs de l'Université de Cambridge (Royaume-Uni) et parue dans l'American Journal of Clinical Nutrition.

L'inactivité, facteur de mort précoce

Les scientifiques ont ainsi analysé les données de 334.000 hommes et femmes, suivis pendant douze ans dans le cadre de l'Etude prospective européenne sur le cancer et la nutrition (EPIC). Parmi eux, près d'un quart (22%) ont été classés dans la catégorie des inactifs, qui exercent un emploi sédentaire, n'ont aucun loisir sportif et ne pratiquent pas d'activité physique régulière. En croisant ces résultats avec les données d'une étude de l’OMS sur la mortalité en Europe, les chercheurs ont estimé que la sédentarité causerait chaque année en Europe 676.000 décès, soit deux fois plus que l'obésité, qui en provoque 337.000, et augmente les risques de développer des maladies cardio-vasculaires et des cancers. 

Et si sédentarité et surpoids vont souvent de pair, il est par ailleurs démontré que les minces ont plus de risques d'avoir des problèmes de santé s'ils sont inactifs. De même, les obèses qui pratiquent une activité physique régulière sont en meilleure santé que ceux qui ne font aucun sport.

20 minutes de marche pour changer la donne

«Cette étude réaffirme l'importance de la pratique régulière d'une activité physique, même en cas de surpoids», commente Barbara Dinsdale, de l'association caritative Heart Research UK. «Changer son mode de vie est bon pour le cœur», insiste-t-elle.

D'après les chercheurs britanniques, un peu d'exercice suffirait à réduire les risques de mort précoce et être en meilleure santé. Et les scientifiques rappellent que l'exercice est bénéfique pour tout le monde, quel que soit son poids. «20 minutes de marche rapide par jour suffisent pour passer de la catégorie des inactifs à celle des "modérément inactifs"», explique le Pr Ulf Ekelund, l'un des auteurs de l'étude. Dit comme ça, cela ne semble pas changer la face du monde, mais «cela réduit le risque de mort prématurée d'entre 16% et 30%», rappelle chercheur. «Il faut également faire tout notre possible pour réduire l'obésité», poursuit-il, estimant par ailleurs que «l'activité physique doit être reconnue en tant que stratégie de premier ordre en matière de santé publique».