Peau, appétit, libido…: Les 5 désagréments que provoque l’hiver dans votre corps

SANTE Chaque hiver, la chute des températures a de nombreux effets sur notre organisme…

Anissa Boumediene

— 

Illustration d'une femme se protégeant du froid à Paris.
Illustration d'une femme se protégeant du froid à Paris. — A.KLEIN / AFP

Il a ses aficionados, les fans de ski et de bonshommes de neige. Mais pour une majorité d’adorateurs du soleil, l’hiver c’est surtout la saison où on a la peau qui tire, la libido aux abonnés absents et le moral dans les chaussettes. 20 Minutes fait le point sur les cinq désagréments qu’il nous faut supporter en attendant le printemps.

Peau de crocodile

Elle tire, elle gratte voire elle pèle. Durant l’hiver, la peau est mise à rude épreuve. Le vent nous fouette le visage et on surchauffe nos intérieurs, sans oublier l’eau, très calcaire, avec laquelle on se lave. Résultat : l’épiderme se dessèche. Pour y remédier, « il faut s’hydrater de l’intérieur et de l’extérieur », préconise Catherine Olivères-Gouthy, dermatologue. «L’hiver, on oublie de boire, surtout les personnes âgées, et on consomme moins d’huile d’olive, deux éléments qui forment la barrière hydrolipidique de la peau», poursuit-elle. Pour compenser, une bouteille d’eau et quelques amandes ou noisettes, riches en Oméga 3 et vitamines A et E, sont un début.

Côté crème, on sort l’artillerie lourde, avec «des textures plus onctueuses et nourrissantes que pour l’été», conseille la dermatologue. Et on n’oublie pas de tartiner les enfants, dont la peau fragile risque de se couvrir de dartres si elle n’est pas hydratée. Les cheveux, eux, apprécieront un masque posé sous une serviette chaude trente minutes avant le shampoing. Les mains et les pieds se régaleront d’une grosse lichette de crème appliquée avant le coucher.

Kilos superflus

Les fêtes de fin d’année ouvrent le bal, mais entre les raclettes, les blanquettes et les tartiflettes, notre alimentation hivernale est à mille lieues de nos salades de l’été. «On a toujours tendance à manger plus riche et plus gras quand il fait froid», acquiesce Raphaël Gruman, nutritionniste. D’autant que cette débauche calorique se double d’une flemme toute hivernale de faire du sport. De quoi rapidement afficher trois à cinq kilos supplémentaires sur la balance.

Pour rectifier le tir, on y va mollo sur les plats en sauce, trop gras, et «on privilégie les grillades et les plats vapeurs : des modes de cuisson light», conseille le nutritionniste. Les plus courageux, eux, se remettront au sport, «un peu de course à pied ou de natation » permettra de compenser les excès.

Fatigue générale

L’hiver, on n’a pas envie de se lever et on n'échappe pas aux gros coups de barre dans la journée. Cette apathie a un nom : fatigue hivernale. «Durant cette période, notre horloge biologique a besoin d'au moins une heure de sommeil supplémentaire, qu’on ne s’accorde souvent pas», explique Ghislaine Paris, médecin sexologue. Sans compter les virus hivernaux, grippe et gastro, qui fatiguent l’organisme. Il n’y a pas de secret : il faut se reposer. «Pour booster son tonus et ses défenses immunitaires, une cure de vitamine D peut faire du bien», recommande Raphaël Gruman.

Libido en berne

L’hiver, notre corps passe en hibernation. On dort plus, on mange plus et on n’est moins dans la séduction. «Le corps qui a froid se couvre, il est moins sensuel, moins érotisé», analyse Ghislaine Paris. «Les corps sont plus fermés, crispés. L’hiver est souvent synonyme de fatigue et de stress, les deux poisons d’une sexualité épanouie, quand l’été est le temps des vacances et du repos», poursuit-elle. Pour ne rien arranger, les kilos pris durant l’hiver font que «les femmes se sentent moins bien dans leur peau, moins désirables», rappelle la sexologue, auteur d’Un désir si fragile (Leduc).

La solution : «Il faut recréer la sensualité dans le couple», prescrit la sexologue. Monter le chauffage, se faire des massages ou partager un bain sont de bonnes occasions «de laisser les corps s’épanouir».

Moral dans les chaussettes

Moins de câlins, plus de fatigue et de kilos, en hiver, notre moral plonge avec les températures. La cause? La dépression saisonnière, causée notamment par le manque de lumière. «La luminothérapie peut s’avérer efficace», assure Ghislaine Paris. Autre option : décaler ses vacances. Partir au soleil pendant l’hiver aurait de multiples vertus selon la sexologue. «Ça permet de régler ses problèmes de fatigue, de moral et de libido».