Aspartame, Stévia: Les édulcorants n'ont pas d'effet sur le poids

ALIMENTATION Selon, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, «aucune ne étude prouve le bénéfice de ces additifs sans calorie»... 

20 Minutes avec agence

— 

Illustration aspartame.
Illustration aspartame. — RICHARD B. LEVINE/NEWSCOM/SIPA

Les édulcorants intenses, tels que l'aspartame, les extraits de Stévia ou encore le sucralose, n'ont aucun intérêt nutritionnel démontré, selon le dernier avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). «À ce jour, aucune étude ne prouve le bénéfice de ces additifs au pouvoir sucrant sans calorie sur le contrôle de son poids», ni même sur «la glycémie chez les sujets diabétiques ou l'incidence du diabète de type 2».

L'étude de l'organisme chargé de la sécurité alimentaire, première du genre, intervient alors que le recours aux édulcorants, comme substituts au sucre, se banalise. Les consommateurs espérant ainsi perdre du poids. Mais au-delà du manque d'intérêt nutritionnel, l'Anses souligne également que la réduction de l'apport calorique entraîné par la consommation d'édulcorants intenses remet en cause le «maintien de cet effet à long terme».

Cancer et d'accouchement prématuré

Et d'asséner un derrnier coup dur à l'aspartame en précisant que l'additif et ses compagnons doivent être soumis à étude pour évaluer leurs liens présumés avec les risques potentiels de développement de cancer et d'accouchement prématuré.

Ainsi, l'Anses insiste sur l'inutilité de remplacer le sucre par ces édulcorants. Le mieux est de réduire globalement le goût sucré de l'alimentation, dès le plus jeune âge. Par exemple, l'eau ne doit pas être remplacée par des boissons gazeuses ou sucrées.