Le travail de nuit augmente les risques de mortalité

ETUDE Les graves effets sur la santé du travail de nuit se font ressortir au bout de 6 ans....

20 Minutes avec agence

— 

Un bureau la nuit à Moscou.
Un bureau la nuit à Moscou. — VASILY MAXIMOV / AFP

Le travail de nuit aurait un impact important sur la mortalité, et notamment sur les poumons et le système cardiovasculaire. Voici la conclusion d'une étude commencée en 1998 et parue, ce lundi, dans l'American Journal of Preventive Medicine.

Se basant sur les dossiers de 75.000 infirmières américaines de la cohorte Nurses' Health Study, les chercheurs ont suivi les rythmes de travail et l'état de santé des sujets pendant 22 ans. Résultat : les effets néfastes du décalage dû au travail nocturne se font ressentir au bout de 6 ans.

Le travail de nuit cancérigène

Les participantes qui ont travaillé de nuit durant 6 à 15 ans étaient exposées à un risque accru de 11 % de mortalité, toutes causes confondues. Le risque de décès d'une maladie cardiovasculaire atteint 19% chez les femmes qui ont travaillé de nuit pendant 6 à 14 ans, 23% pour celles qui ont œuvré plus de 15 ans.

Pour rappel, depuis 2007, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère le travail de nuit comme un cancérigène probable.