Vers une limitation du niveau sonore des casques et concerts pour ne plus casser les oreilles

SANTE Marisol Touraine a annoncé, ce mardi, qu’une telle limitation était envisagée après la publication d’une étude alarmiste…

Vincent Vantighem

— 

Concert de Leila and the Koalas en 2013 à l'Etage, à Rennes.
Concert de Leila and the Koalas en 2013 à l'Etage, à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La musique, c’est fantastique. Mais le silence est d’or. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé, ce mardi matin sur BFM TV, qu’elle étudiait la possibilité de limiter le niveau sonore des casques auditifs et des concerts afin de protéger notamment le jeune public de troubles auditifs.

>> Les faits: Plus de trois quarts des 15-30 victimes de troubles auditifs

Plus des trois quarts des 15-30 ans ont déjà ressenti des troubles auditifs comme des acouphènes (bourdonnements ou sifflements dans les oreilles) ou une perte d'audition à la suite d'une forte exposition sonore, indiquait, lundi, une étude Ipsos réalisée à l'occasion de la douzième édition de la Semaine du son.

Limiter le son des casques

«Nous avons réfléchi dans deux directions: d’abord s'assurer que les casques ne peuvent pas produire un son supérieur à un certain nombre de décibels, a déclaré Marisol Touraine. C'est à dire, pour les casques qui sont vendus dans le commerce, voir si on peut faire en sorte que quelqu'un qui a un casque toute la journée ne puisse pas être exposé à des sons trop élevés en permanence».

L’autre réflexion porte sur l’encadrement des sons qui sont émis dans certaines salles fermées, à l’occasion de concerts. «C’est une réflexion que nous avons», poursuit la ministre de la Santé.

«Il ne s'agit pas d'interdire d'écouter de la musique. C'est formidable d'écouter de la musique mais il faut le faire toute sa vie si on peut. Et donc, à cause de sons trop importants quand on a 15 ans ou 20 ans, ne pas être pénalisé par la suite», a poursuivi Marisol Touraine.