Selon Marisol Touraine, «le tiers-payant sera maintenu»

SANTE Les médecins généralistes ont lancé un mouvement de grève pour éviter sa généralisation...

Vincent Vantighem

— 

Health Minister, Marisol Touraine at the weekly session of the questions to the government ( questions au gouvernement ) at French parliament ( Aseemblee Nationanle ) . Paris, FRANCE - 16/12/2014./CHAMUSSY_lcham039/Credit:CHAMUSSY/SIPA/1412162110
Health Minister, Marisol Touraine at the weekly session of the questions to the government ( questions au gouvernement ) at French parliament ( Aseemblee Nationanle ) . Paris, FRANCE - 16/12/2014./CHAMUSSY_lcham039/Credit:CHAMUSSY/SIPA/1412162110 — SIPA

Le conflit social risque de durer. Marisol Touraine, la ministre de la Santé a indiqué, ce mardi matin sur BFM TV, que «le tiers-payant serait maintenu». Point de crispation de la future loi Santé, ce système de paiement est, depuis plusieurs semaines, la cible des médecins généralistes qui ont lancé un mouvement de grève pour éviter sa généralisation. «Le tiers-payant représente une avancée, a expliqué Marisol Touraine. Ce système sera donc maintenu [dans la future loi Santé].»

>> Interview: «La Sécu rembourse les médecins en retard dans un cas sur deux»

De nombreux médecins généralistes ont entamé, depuis lundi, un mouvement de «guérilla administrative» pour protester contre la généralisation avancée de ce système. Plutôt que de télétransmettre via la carte vitale les données concernant chaque acte, ils ont décidé de recourir à la bonne vieille feuille de soins afin d'engorger les services de l'Assurance maladie et de forcer la ministre de la Santé à infléchir sa position.

«Je pense aux Français qui renoncent aux soins»

«Un tiers des Français disent que, pour des raisons financières, ils renoncent aux soins, a argumenté Marisol Touraine. Je pense à eux.» Comme c'est déjà le cas dans les hôpitaux ou les pharmarcies, la généralisation du tiers payant leur permettrait de ne pas avancer les frais de santé lors de chaque consultation chez un médecin généraliste. A l'inverse, les praticiens estiment que cette généralisation leur occasionnerait des déboires administratifs liés aux délais de remboursement. «Certaines caisses remboursent les médecins avec parfois deux ans de retard», confie à 20 Minutes Bertrand Legrand, médecin nordiste et créateur d'un Observatoire du tiers payant.

>> Sondage: 58% des Français soutiennent la grève des médecins

«En France, on a trop le réflexe hôpital, explique encore la ministre. Or l'hôpital ne peut pas tout faire. Je veux que la médecine de proximité soit renforcée.» Interrogée sur le mouvement de «guérilla administrative» lancé par les médecins, la ministre appelle «avec solennité» à l'arrêt de ce mouvement qui n'est, selon elle, «pas responsable» pour les patients qui, eux aussi, pourraient être remboursés avec plus de retard que d'habitude.