Fast-food: Le hamburger nuit à la réussite scolaire

ALIMENTATION Les petits américains consommant du fast-food jusqu'à 6 fois par semaine ont des résultats scolaires 20% plus faibles...

20 Minutes avec agence

— 

Un hamburger préparé dans un fast-food près de Toulouse
Un hamburger préparé dans un fast-food près de Toulouse — Remy Gabalda AFP

Deux chercheuses américaines, viennent de publier dans le mensuel Clinical Pediatrics une étude liant l'abus de fast-food serait nuisible et l'apprentissage des enfants. Kelly Purtell, professeur de sciences humaines à l'Université d'État de l'Ohio, et Elizabeth Gershoff, de l'Université du Texas à Austin, ont ainsi démontré que les enfants qui, vers 10 ans, consomment trop souvent ce type de nourriture réalisaient jusqu'à 20 % de progrès en moins dans les disciplines élémentaires que les enfants ayant suivi une alimentation traditionnelle.

Nourriture pauvre en nutriments essentiels

La pondération des résultats avec d'autres facteurs socio-économiques tels que l'exercice, le temps passé devant la télé ou l'environnement familial ne modifie d'ailleurs en rien la donne. L'étude des deux chercheuses confirme, ainsi, l'idée que la nourriture rapide est pauvre en nutriments essentiels au développement cognitif, ou encore que les régimes riches en sucres et en graisses affectent la mémoire immédiate et les processus d'apprentissage.

Pour leur étude, les auteurs ont soumis 11.740 élèves américains (CM2) à un questionnaire sur leur comportement alimentaire, puis corrélé ces résultats à ceux d'une série de tests scolaires. Il apparaît qu'en mathématiques, en lecture et en science, les enfants ayant déclaré avoir consommé de la nourriture rapide tous les jours ou 4 à 6 fois par semaine ont eu des résultats 20% plus faibles que ceux qui n'avaient pas mangé de fast-food. Les enfants ayant mangé des frites et hamburgers une à trois fois par semaine ont, quant à eux, vu leurs résultats scolaires être moins bons uniquement en mathématiques.