Grève des médecins: Allez-vous pouvoir trouver un docteur cette semaine ?

santé La grève des médecins libéraux commencée le 24 décembre doit durer jusqu'à mercredi. Et aujourd'hui SOS Médecin entre dans la danse...

Jean-Luc Mounier

— 

Trouver un médecin entre aujourd'hui et le 31 décembre pourrait être compliqué avec l'ajout de SOS Médecins au mouvement de grève.
Trouver un médecin entre aujourd'hui et le 31 décembre pourrait être compliqué avec l'ajout de SOS Médecins au mouvement de grève. — INNAMORATI / SINTESI / SIPA

Pourra-t-on se faire soigner cette semaine malgré la grève des blouses blanches ? Difficile d'y voir clair tant les situations rencontrées semblent différentes aux quatre coins de la France. Seule certitude, le mouvement des médecins doit durer jusqu'au 31 décembre, et SOS Médecin se joint à partir d'aujourd'hui à la grève.

Une semaine de Noël critique?

Entre le 24 et le 28 décembre, le milieu de la santé ne semble pas avoir été saturé malgré les 80% de cabinets fermés, selon la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF). Les réquisitions de médecins faites par les Agences régionales de santé (ARS) et les services du ministère de la Santé y sont pour beaucoup.

«Tant mieux s'il n'y a pas eu de crise, on ne fait pas grève pour que les gens meurent, a déclaré dimanche au JDD Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF. Les médecins ont une éthique et, comme nous l'avions annoncé, aucun gréviste ne s'est soustrait à la réquisition.» La deuxième semaine de grève des médecins devrait être à l'image de la première, c'est-à-dire rythmée par un recours massif aux réquisitions.

Quel impact avec la grève de SOS Médecins ?

L'association appelle à la cessation d'activité de ses 1.000 médecins à partir d'aujourd'hui jusqu'au 31 décembre. Mais des réquisitions sont d'ores et déjà prévues, selon le président de SOS Médecins Dominique Ringard. «Les 64 structures sont réquisitionnées: certaines en journée et la nuit, d'autres que la nuit.» L'association annonçait pourtant un « avis de tempête » à prévoir aujourd'hui sur la France :

 

Le président de SOS Médecins assure par ailleurs que «les urgences sont, malgré ce que dit la ministre Marisol Touraine, hyper débordées». Et de prendre pour exemple la ville d'Amiens où «on croule sous les appels. Le lendemain de Noël on a eu 570 appels, on a vu 400 patients», explique Dominique Ringard.

Même situation à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) où Ouest-France note une augmentation de 20% d'affluence aux urgences. A Roubaix (Nord), les urgences sont également débordées selon Le Monde. D'après Calude Leicher, président du syndicat MG-France, cité par Europe 1, le SAMU ferait face à «une explosion de demandes de régulation» dans l'Oise et en Vendée». Selon lui, «il semble bien que beaucoup de médecins aient fermé leurs cabinets sans proposer de solutions de remplacement».

Résultat, la grève de SOS Médecins pourrait amener à saturation le milieu de la santé dans plusieurs villes françaises.

Quel devenir pour le mouvement de grève des médecins ?

À deux jours de la fin officielle de la grève des médecins, la situation n'incite pas à l'optimisme pour les semaines à venir. Contacté par 20 Minutes, le président de la CSMF affirme qu' «à ce jour nous n'avons pas eu de réponse du gouvernement sur nos revendications». À savoir entre autres le tiers payant généralisé et une revalorisation de 23 à 25 euros de l'acte médical.

Est-ce à dire que le mouvement va durer au-délà du 31 décembre ? «Sans réponse du gouvernement, c'est une certitude», admet Jean-Paul Ortiz. Et de se montrer plus ferme : «Nous ferons le point mercredi et n'excluons ensuite aucune forme de mobilisation». En cas de discussions au point mort avec le gouvernement, le président de la CSMF promet «des actions coup de poing au niveau régional». En plus des chutes de températures, l'hiver risque d'être rude sur le front médical.