VIDEO. AVC : Un traitement pour réduire le handicap

MEDECINE Selon une étude menée aux Pays-Bas, une nouvelle stratégie thérapeutique pourrait prévenir le handicap lié à l'accident vasculaire cérébral (AVC)...

20 Minutes avec agence

— 

Un appareil à IRM dans un hôpital de Lyon.
Un appareil à IRM dans un hôpital de Lyon. — PHILIPPE MERLE / AFP

Une étude néerlandaise vient de démontrer l'efficacité de la thrombectomie (ablation d'un caillot sanguin via des cathéters) en cas d'accident vasculaire cérébral (AVC) sévère. Un traitement innovant qui offre une fenêtre thérapeutique de 6h suivant les premiers symptômes, contre les 4h30 minutes concédés par le traitement de référence qu'est la thrombolyse (désagrégation du caillot sanguin avec des médicaments). 

Publié dans la revue The New England Journal of Medicine, l'essai clinique a permis de confirmer le rôle de la thrombectomie dans la réduction des problèmes neurologiques et cérébraux irréversibles liés à l'AVC, première cause de handicap acquis de l’adulte et la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer.

 

 

Les chercheurs du Centre médical universitaire Erasmus de Rotterdam ont, ainsi, inséré des cathéters au niveau de la cuisse de néerlandais victimes d’un AVC et les ont remontés jusqu'à l'artère bouchée. Positionné au bout du cathéter, un piège a permis de retirer le caillot en un temps record.

>> A lire par ici «Comment reconnaître un accident vasculaire cérébral» 

130.000 Français victimes d'un AVC chaque année

Trois mois après l'essai clinique, 30% des patients ayant participé a retrouvé une autonomie satisfaisante, un quotidien dit «normal», contre 16% de ceux qui ont suivi le traitement médicamenteux sans thrombectomie.

C'est la première fois qu'une étude scientifique démontre l'efficacité de la thrombectomie mise au point en 2004. Sachant qu'en France, près de 80% des AVC sont ischémiques (provoqués par un caillot qui bouche une artère) et que 130.000 Français en sont victimes chaque année (parmi lesquels 33.000 décèdent dans le mois qui suit), il s'agit ici d'une prometteuse avancée scientifique.