VIDEO. KanaVape: «On connaît un succès beaucoup plus apaisé à l’étranger»

Consommation Les concepteurs de la e-cigarette au chanvre critiquent «l'inaction» du gouvernement face aux risques du cannabis...

20 Minutes avec agences

— 

Un fumeur de cigarette électronique
Un fumeur de cigarette électronique — Thomas Coex AFP

La réaction des concepteurs de KanaVape à la possible interdiction de leur cigarette électronique au chanvre, qui fait le buzz depuis deux jours, ne s'est pas fait attendre. 

«Quand Marisol Touraine déclare qu'il y a là un problème de santé publique, elle a raison mais le problème n'est pas KanaVape», ont déclaré, ce mercredi, dans un communiqué à quatre mains, Sébastien Béguerie et Antonin Cohen, les cofondateurs français de KanaVape.» Le problème est l'inaction du gouvernement sur la politique de réduction des risques liés au cannabis, et le manque de recherches médicales sur l'utilisation des cannabinoïdes en France».

Taclant ainsi la ministre de la Santé qui a indiqué, dès mardi soir, être opposée à la commercialisation du vaporisateur KanaVape, assimilée à «une incitation à la consommation de cannabis», les concepteurs, qui militent pour le cannabis thérapeutique, via l’Union francophone pour les cannabinoïdes en médecine (UFCM), se sont dit «surpris» de la réaction épidermique de la ministre qui a indiqué qu'elle allait saisir la justice. 

 

Un amalgame

Et de réaffirmer que leur vaporisateur «ne peut et ne doit pas être considéré comme un e-joint». Précisant que la seule variété de chanvre utilisée est autorisée à la culture et à l'utilisation industrielle et commerciale en France, les deux concepteurs ajoutent que leur société «connaît un succès beaucoup plus apaisé à l’étranger», et que la France «devrait soutenir une initiative qui dynamise une industrie traditionnelle et innovante française»

«Dans ces conditions, le reproche qui nous est fait de "provoquer à l'usage illicite de stupéfiants" procède d'un amalgame qui vise à dénaturer notre produit», ajoute la société KanaVape, qui affirme s'inscrire «dans le développement du marché des cigarettes électroniques permettant une réduction des risques». 

Marisol Touraine ne lâchera rien

De fait, Sébastien Béguerie et Antonin Cohen regrettent d’avoir été «accusés publiquement par madame la ministre, sans avoir sollicité au préalable des informations supplémentaires». Et se disent «à [sa] disposition pour répondre à ses questions».

Interrogée ce matin sur France 2, Marisol Touraine a, elle, réaffirmé son opposition à l’e-cigarette au chanvre: «Depuis deux ans et demi j'ai fait preuve d'une grande fermeté pour faire reculer les addictions, (...) ce n'est pas pour regarder aujourd'hui une offensive sur une cigarette électronique avec du cannabis se commercialiser tranquillement.»