Mediator: Près de 300 dossiers à réexaminer

JUSTICE Pour permettre à toutes les victimes du Médiator d’être reconnues, le gouvernement souhaite le réexamen de certaines demandes...

20 Minutes avec agence

— 

Sandrine Ruaux AFPTV

Depuis la mise en place du collège d’experts chargé d’évaluer les demandes d’indemnisation des victimes du scandale sanitaire lié au Mediator (1), les connaissances scientifiques ont évolué. Et pour ne pas oublier des victimes, le gouvernement vient donc de proposer le réexamen de demandes d'indemnisation rejetées. 

Depuis la mise en place en 2011 du dispositif d'indemnisation à l'amiable des victimes du Médiator via l'Oniam (Office national d'indemnisation des accidents médicaux), «les connaissances scientifiques des préjudices cardiaques susceptibles d'être induits par ce médicament ont significativement progressé», vient, en effet, de noter le ministère de la Santé.

«Revoir sa position»

Et, selon ce dernier, il est donc devenu «nécessaire d'autoriser une révision des rejets prononcés par le collège d'experts, sur la base de dossiers incomplets ou sur le fondement de connaissances scientifiques aujourd'hui dépassées, afin de garantir un égal accès à cette procédure d'indemnisation, gratuite et plus rapide que la saisine des tribunaux».

L'objectif est de permettre au collège d'experts de «revoir sa position», s'il y a des éléments nouveaux ou si les dommages constatés sont susceptibles, «au regard de l'évolution des connaissances scientifiques, d'être imputés au Mediator alors qu'ils ne pouvaient l'être à l'époque».

A l'œuvre dès le 1er janvier

Utilisé par cinq millions de personnes en France, le Mediator, à l'origine de graves lésions des valves cardiaques, pourrait être responsable à long terme de 2.100 décès, selon une expertise judiciaire. D'après des chiffres communiqués en septembre par l'Oniam, le collège d'experts a rendu 620 avis positifs et bouclé l'examen de 2.489 dossiers sur un total de 8.519 demandes. 

Mais ce collège pourra commencer à réexaminer les dossiers dès le 1er janvier 2015. «Sans pour autant subir une surcharge de travail trop importante, a estimé, ce mardi, Erik Rance, directeur de l’Oniam, cité par La Dépêche du Midi. Selon lui, «entre 150 et 300 demandes devraient être rouvertes et revues. «Ce qui correspond à environ six jours de travail, puisque le collège examine une cinquantaine de dossiers par jour.»

(1). Le Mediator (molécule: benfluorex) a été prescrit pendant trente ans, d'abord contre l'excès de graisse dans le sang, puis comme traitement adjuvant pour les diabétiques en surpoids, avant d'être retiré du marché en novembre 2009. Il était de fait largement prescrit pour ses propriétés de coupe-faim.