KanaVape: L'e-cigarette au cannabis sera-t-elle bientôt interdite?

CONSOMMATION Lancée ce mardi par des Français, la KanaVape, la vapoteuse au cannabis, fait déjà polémique et la ministre de la Santé a fait savoir qu'elle souhaitait l'interdire...

20 Minutes avec agence

— 

Un utilisateur de la cigarette électronique
Un utilisateur de la cigarette électronique — Kenzo Tribouillard AFP

L'annonce du lancement d'une cigarette électronique à l'extrait de cannabis présentée comme «100% légale» a suscité, dès ce lundi, les interrogations de spécialistes des addictions. Si ses concepteurs assurent que KanaVape est loin d'être un e-joint, des experts estiment que «le risque de sortir un produit de ce type est que les adolescents se l'approprient». C'est en tout cas le point de vue du psychiatre et spécialiste des addictions Laurent Karila, de l'Hôpital universitaire Paul-Brousse, près de Paris.

Un docteur qui vient d'être rejoint, ce mardi matin, par la ministre de la Santé Marisol Touraine qui a fait savoir qu'elle allait saisir un juge pour faire interdire la commercialisation de la KanaVape. «Nous apprenons que des vapoteuses, des cigarettes électroniques au chanvre, vont être accessibles. Moi, je veux dire que je suis opposée à ce qu'un tel produit puisse être commercialisé en France», a annoncé la ministre sur les ondes d'RTL. 

«Une incitation à la consommation»

Ce produit «offre les bienfaits des cannabinoïdes sans effet psychotrope grâce à l'extraction des molécules du chanvre sans THC», assure, de son côté, la société franco-tchèque à la tête de ce «premier vaporisateur aux cannabinoïdes 100% légal». Mais la ministre de la Santé ne l'entend pas de cette oreille et balaie l'argument de la culture légalisée en France. Estimant au contraire que KanaVape «constitue une incitation à la consommation de cannabis potentiellement répréhensible par la loi».

Idem du côté du docteur Laurent Karila qui considère l'usage du cannabis «comme une maladie de l'adolescent et du jeune adulte» et s'interroge sur «l'intérêt de sortir un produit de ce type» et qui sera vu par le grand public comme un «joint électronique» et qui risque de «ternir l'image» de la cigarette électronique comme nouvel outil pour arrêter ou diminuer la consommation de cigarettes.

 

 

Le cannabidiol n'entraîne «en théorie» pas d'addiction

«Le cannabis est une plante contenant plus de 80 cannabinoïdes» et parmi ceux-ci «seul le THC» a des effets euphorisants, psychotiques et récréatifs, se défend la société par la voix d'Antonin Cohe, qui, depuis six ans, promeut le cannabis thérapeutique, via son Union francophone pour les cannabinoïdes en médecine (UFCM).

Ainsi la vapoteuse délivre une autre substance tirée du chanvre, le cannabidiol ou CBD qui est présenté comme «antipsychotique», «non-euphorisant» et «relaxant», «avec notamment des bienfaits sur le stress, la relaxation, le sommeil», insistent les cofondateurs Sébastien Béguerie et Antonin Cohen et qui vendent en ligne ce liquide qui «ne contient aucune saveur artificielle pour un goût naturel de chanvre».

>> A lire également Pourquoi le cannabis thérapeutique a-t-il autant la cote ?

A noter que le spécialiste des addictions Laurent Karila confirme que le cannabidiol est un «produit antipsychotique, antidélirant et un peu sédatif», et qu'il n'entraîne «en théorie» pas d'addiction.