Ostéopathie: Un décret précise le contenu et la durée d'une formation qui explose

Profession Face à l'explosion de la profession, un décret, paru dimanche au Journal Officiel, retrace précisément le contenu et la durée de la formation en ostéopathie...

20 Minutes avec agences

— 

Plusieurs centaines de personnes, 400 selon la police, 500 selon les organisateurs, ont manifesté dimanche à Paris pour dénoncer la non-publication des décrets d'application de la loi "Kouchner" du 4 mars 2002 reconnaissant l'ostéopathie.
Plusieurs centaines de personnes, 400 selon la police, 500 selon les organisateurs, ont manifesté dimanche à Paris pour dénoncer la non-publication des décrets d'application de la loi "Kouchner" du 4 mars 2002 reconnaissant l'ostéopathie. — Frank Perry AFP/Archives

Le nombre d’ostéopathes a explosé en France ces dernières années, passant de 4.000 en 2002 à environ 18.000 aujourd’hui. Dans le même temps, les établissements agréés pour enseigner cette discipline, qui consiste à manipuler le système musculo-squelettique des patients pour soulager certains troubles, se sont multipliés, faisant craindre à certains une détérioration de la qualité de la formation.

Des critères mieux bordés

Pour faire face à cet engouement et éviter les charlatans, un décret, paru dimanche au Journal officiel, définit précisément le contenu et la durée de la formation en ostéopathie, dont la qualité n’est pas toujours la marque de fabrique des nombreux établissements qui la dispensent.

Fruit d’une concertation engagée en 2013 par Marisol Touraine, ministre de la Santé, avec les organisations syndicales, ce décret publié mi-septembre a permis dans un premier temps de renforcer les critères que doivent remplir les établissements souhaitant délivrer une formation en ostéopathie.

Une formation en 5 ans

Et il définit le programme et le déroulement de formation conduisant au titre d’ostéopathe. Des nouvelles normes qui s’appliqueront aux étudiants entrant en première année de formation à compter de la rentrée de septembre 2015.

Le texte, paraphé par les ministères des Affaires sociales et de l’Education, fixe notamment la durée de la formation à 5 ans, soit 4.860 heures hors travail personnel, réparties en sept grands domaines d’enseignement et partagées entre formation théorique et pratique.