Ebola: un cas suspect à la Réunion

épidemie Une pharmacienne de retour d'Afrique de l'Ouest a été hospitalisée vendredi soir...

20 Minutes avec AFP

— 

Des personnels du centre Donka pour le traitement d'Ebola le 8 décembre 2014 à Conakry
Des personnels du centre Donka pour le traitement d'Ebola le 8 décembre 2014 à Conakry — Cellou Binani AFP

Branle bas de combat à La Réunion. Une femme suspectée d'avoir contracté Ebola a été prise en charge par les autorités et hospitalisée à Saint-denis de la Réunion.

«Ce Samedi matin, le directeur du centre hospitalier universitaire, Monsieur David Gruson et la directrice de l'Agence régionale de santé, Madame Chantale de Singly m'ont informé qu'une patiente avait été hospitalisée avec une forte fièvre», a indiqué à l'AFP Serge Camatchy, président de la CRSA, instance en charge de la politique sanitaire et sociale dans cette collectivité de l'océan Indien, confirmant une information de Réunion 1ere radio.

De retour d'Afrique de l'Ouest

La pharmacienne revenait d'une mission humanitaire en Afrique de l'ouest, a priori en Guinée, le berceau du virus d'Ebola. Vendredi, prise d'une forte fièvre, elle a été prise en charge par le Smur, en raison de son récent séjour dans cette région frappée par l'épidémie. Revêtus d'une tenue étanche, les urgentistes sont venus la chercher à son domicile dans le sud de la Réunion, avant de l'hospitaliser au CHU Félix Guyon de Bellepierre (Saint-Denis), seul hôpital de l'île habilité pour la prise en charge de malades d'Ebola. Les résultats des analyses de sang pour confirmer ou non la maladie, effectuées par un laboratoire de Lyon, seront connus dans 48 heures.

>>> A lire aussi: Les médecins luttant contre Ebola désignés «personnalité de l'année» de «Time Magazine»

Pas de confirmation du ministère de la Santé

«Conformément au protocole mis en place depuis le début de la crise sanitaire, le ministère ne commente pas les cas de suspicion», a réagi samedi matin le ministère de la Santé. «Il y aura une communication uniquement si le cas est confirmé par les analyses».

C'est le premier cas suspect de fièvre Ebola à La Réunion. Un cas suspect avait été enregistré à Maurice, l'île voisine, en septembre, mais le patient de retour d'un voyage en de trois mois en Guinée souffrait en fait du paludisme.