Grippe aviaire: 146.000 volailles abattues au Canada

Epidémie Alors que la Colombie-Britannique concentre un nombre important d'élevages, le Canada a procédé à l'abattage préventif de quelque 146.000 volailles... 

20 Minutes avec agence

— 

Un élevage de poules frappé par la grippe aviaire en Chine, le 3 avril 2013, à Shanghai, en Chine.
Un élevage de poules frappé par la grippe aviaire en Chine, le 3 avril 2013, à Shanghai, en Chine. — AP/SIPA

Dans une vaste zone allant de la frontière américaine à 700 km au nord de la Colombie-Britannique (Canada), et de l'océan Pacifique jusqu'à la province de l'Alberta à l'Est, il est désormais interdit de déplacer volailles, viandes, œufs et équipements ou aliments qui ont pu être en contact avec les animaux infectés. 

>> En savoir plus Grippe aviaire H5N8: Comment naît un nouveau virus

La mise en place de ce périmètre de sécurité est l'une des grandes mesures adoptées par les autorités canadiennes, en proie à l'épidémie de grippe aviaire. Pour prévenir toute transmission de ce virus H5N2*, qui gagne rapidement du terrain dans le pays et le reste du monde, les autorités sanitaires locales ont abattu quelque 146.000 volailles, appartenant à cinq fermes récemment contaminées par cette souche hautement pathogène.

Mise en quarantaine et indemnisations

Défiant un risque élevé de transmission rapide entre les animaux, le Canada a étendu sa zone de contrôle primaire bien au-delà des lieux actuellement touchés. Et cela, «compte tenu du grand nombre d'exploitations d'élevage de volailles situées dans le sud de la Colombie-Britannique», a indiqué Harpreet Kochhar, chef vétérinaire de l'Agence canadienne des inspections des aliments (ACIA).

>> A lire également Pays-Bas: nouvel abattage préventif pour cause de grippe aviaire

Il y a une semaine, la découverte de volailles mortes dans deux élevages de la vallée du Frazer avait mené à la mise en quarantaine de ces exploitations, puis à l'isolement dans les jours suivants de trois autres fermes. Les exploitants des fermes concernées seront indemnisés d'ici 6 à 10 semaines à la pleine valeur marchande des volailles.

*Le virus H5N2 est un sous-type du virus de la grippe aviaire dont on sait qu'il affecte les oiseaux sauvages et domestiques et qui en raison de son caractère hautement pathogène a un taux de mortalité élevé dans les élevages. La grippe aviaire de type H5N2 est très faiblement transmissible à l'être humain, contrairement au virus H5N1.