Fausse couche: Il faut tenter de refaire un bébé dans la foulée

Etude Une grossesse suivant rapidement une fausse couche aurait même plus de chance d'être menée à terme...

20 Minutes avec agence
— 
La prise de médicaments type paracétamol pourrait représenter un danger lors de la grossesse
La prise de médicaments type paracétamol pourrait représenter un danger lors de la grossesse — CLOSON / ISOPIX / SIPA

Le Congrès national des gynécologues obstétriciens de France (GNOF), qui se tient actuellement à Paris, vient de frapper fort. Alors que les médecins ont toujours conseillé aux femmes venant de subir une fausse couche d'attendre au moins trois mois avant de tenter une nouvelle grossesse - l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) poussait même ce délai à six mois -, les conclusions livrées durant ce congrès préconisent de ne plus attendre du tout. Une grossesse suivant rapidement une fausse couche aurait même plus de chance d'être menée à terme.

Moins de complications

Argument choc : les chances de naissance seraient plus élevées chez les femmes étant tombées enceintes dans les six mois suivant une fausse couche, et avec des taux de complications moins importants... 

«Réaliser une nouvelle grossesse dans la foulée permet deux choses: diminuer le risque de récidive de la fausse couche et réduire les risques de complication (accouchements prématurés, césarienne)», a insisté, sur Europe1, le gynécologue du Centre intercommunal de Poissy, Cyrille Huchon. A noter que les conclusions novatrices de ce congrès sont toutefois inspirées de révélations plus anciennes, et notamment d'une étude parue au British Medical Journal en 2010.