Etude: Des tests anti vieillissement concluants sur l'homme?

SANTE Des chercheurs américains ont réussi à arrêter les effets du vieillissement sur la souris…

R.S.

— 

Brad Pitt, héros du film de David Fincher, L'Etrange Histoire de Benjamin Button, où il rajeunit au cours de sa vie.
Brad Pitt, héros du film de David Fincher, L'Etrange Histoire de Benjamin Button, où il rajeunit au cours de sa vie. — Capture d'écran/20Minutes

«L'Étrange Histoire de Benjamin Button» sera-t-elle un jour celle de milliers d’êtres humains? Et non la vie imaginaire de Brad Pitt dans un film de David Fincher n'est peut-être pas si loin. Grâce aux scientifiques australiens des Universités d’Harvard et de Nouvelle Galles du Sud, le fantasme de la jeunesse éternelle ne semble pas totalement farfelu. Les chercheurs auraient réussi à stopper et inverser génétiquement les effets du vieillissement chez la souris indique ABC Australie, avant de mener une première expérimentation concluante sur l'homme, explique le professeur de génétique David Sinclair

«Nous avons découvert les gènes qui contrôlent la manière dont le corps combat le vieillissement. Si ces gènes sont correctement activés, ils peuvent avoir des effets importants et même parvenir à inverser le processus de vieillissement (...) Des essais cliniques ont été conduits autour du monde et nous espérons que cela marchera aussi pour l'homme d'ici quelques années»

Vivre en meilleure santé

Le généticien a donc inoculé ces gènes spécifiques à des souris de deux ans. En quelques jours, ces souris ont connu un changement physiologique important. Leurs muscles étaient similaires à ceux de souris de 6 mois. Ces avancées pourraient permettre de développer des médicaments capables de restaurer la jeunesse des cellules humaines. Pour les scientifiques, il ne s'agit pas de vivre plus longtemps, mais en meilleure santé.

«Je ne sais pas si cela nous permettra de vivre jusqu'à 150 ans, mais le plus important, c'est que nous ne passions pas les 20 à 30 dernières années de notre vie en mauvaise santé», indique le professeur Sinclair, tout en précisant qu'il ne fallait pas attendre de ces expérimentations la promesse d'une jeunesse éternelle. Les chirurgiens esthétiques ont encore quelques années de travail devant eux.