Hôpitaux: Les infections nosocomiales sont contractées lors de courts séjours

Etude Trois quart des infections nosocomiales seraient contractées lors de courts séjours à l'hôpital, elles seraient aussi plus sévères que celles développées en réanimation...

20 Minutes avec agences

— 

En 2005, la surveillance nationale des bactériémies nosocomiales a été restreinte à la réanimation, alors qu'elle concernait auparavant tous les services.
En 2005, la surveillance nationale des bactériémies nosocomiales a été restreinte à la réanimation, alors qu'elle concernait auparavant tous les services. — Philippe Huguen AFP

Les services de courts séjours hospitaliers sont plus touchés par les infections nosocomiales bactériennes* que les services de réanimation, c’est ce que démontre une étude publiée le 28 octobre dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

Cette étude menée dans 1.938 établissements de santé publics et privés en France, regroupant ainsi plus de 215.000 patients rapporte que 74,8% des infections nosocomiales bactériennes surviennent dans les services de courts séjours hospitaliers, contre 14,9% en réanimation et 10,3% en SSR (soins de suite et réadaptation).

Le cathéter, suspect numéro un

Le principal responsable des infections nosocomiales serait le cathéter, responsable de près de la moitié des cas d’infections dans les services de réanimation et de courts séjours. Si initialement la surveillance établie dans le cadre du Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des infections nosocomiales incluait toutes les spécialités, depuis 2005 seuls les services de réanimation sont concernés.

>> A lire également Bilan mitigé pour la lutte contre les infections nosocomiales en France

Selon cette enquête, le fait d’élargir la surveillance aux services de courts séjours permettrait non seulement de recenser majorité des infections nosocomiales bactériennes, mais surtout de les prévenir.

*Une infection est  «nosocomiale» si elle est absente lors de l'admission du patient à l'hôpital et développée moins de 48 heures après cette admission.