Ebola: Les contrôles à Roissy sur les vols de Guinée vont débuter samedi, dit Touraine

ÉPIDÉMIE Des équipes médicales «prendront la température des passagers à la passerelle», soit avant l'entrée dans l'aéroport parisien, a précisé la ministre...

B.D. avec AFP

— 

A l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, le 24 septembre 2014.
A l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, le 24 septembre 2014. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Les contrôles des passagers à l'arrivée à Roissy sur le vol quotidien d'Air France en provenance de Conakry, en Guinée, l'un des principaux pays touchés par Ebola, débuteront samedi matin, a annoncé ce jeudi la ministre de la Santé Marisol Touraine. Ces contrôles de température seront effectués par l'équipe médicale de l'aéroport de Roissy avec l'appui de la Croix-Rouge et de la Protection civile, a précisé la ministre.

Marisol Touraine avait annoncé dans un premier temps, sur LCI/Radio Classique, le démarrage de cette mesure pour vendredi, avant de rectifier auprès de l'AFP. Les équipes médicales «prendront la température des passagers à la passerelle, donc avant l'entrée dans l'aéroport» parisien, avait indiqué la ministre sur LCI/Radio Classique.

Renforcement des contrôles à Conakry

La ministre a également annoncé un renforcement des contrôles au départ des vols à Conakry. «La première précaution à prendre est de s'assurer que quelqu'un qui a de la fièvre ne monte pas dans l'avion», a-t-elle expliqué sur la radio. Des contrôles au départ de Guinée «existaient déjà» mais la France va les «renforcer avec des équipes de médecins français de la Croix-Rouge qui (viendront) appuyer ce que faisaient les autorités guinéennes», a-t-elle précisé.

Les passagers recevront également dans l'avion un « questionnaire de traçabilité » destiné à permettre de «retrouver les gens si on a besoin de les contacter après», a ajouté la ministre qui a rappelé qu'il n'y avait pour l'instant «pas de cas d'Ebola sur le territoire français». «A l'heure à laquelle je vous parle, nous n'avons pas de cas», a insisté au micro de la radio la ministre, qui a parallèlement confirmé la mise en place prochaine par la France d'un centre de soin en Guinée forestière.