Huile de palme: La consommation des Français baisse mais reste à surveiller

SANTE De quoi donner du grain à moudre aux défenseurs de cet ingrédient pointé du doigt pour ces effets sur la santé…

Bertrand de Volontat

— 

Les planteurs ivoiriens avaient déposé plainte avant qu'une polémique n'éclate en France, déclenchée par l'amendement dit "Nutella" - rejeté finalement au Parlement - qui envisageait d'augmenter la taxe sur l'huile de palme de 300%.
Les planteurs ivoiriens avaient déposé plainte avant qu'une polémique n'éclate en France, déclenchée par l'amendement dit "Nutella" - rejeté finalement au Parlement - qui envisageait d'augmenter la taxe sur l'huile de palme de 300%. — Issouf Sanogo AFP

Et si l'amendement Nutella avait porté ses fruits? Deux ans après le débat sur la santé des Français, le Credoc (à la demande de l’Alliance française pour une huile de palme durable) publie ce lundi une étude sur la consommation en France de l'huile de palme, appréciée des industriels pour son coût bas, sa consistance et sa qualité de préservation des produits.

Des chiffres en net recul depuis 2009

Selon cette étude, les Français auraient consommé en 2013 2,8 grammes d’huile de palme par jour (biscuits, chips, mayonnaise), soit environ 5% des apports en acides gras saturés. «Une faible part dans notre consommation de graisses saturées et un impact sur notre santé à relativiser», soutient Guillaume Reveilhac, président de l’Alliance, au cours d’une conférence de presse ce lundi. Une estimation en nette baisse par rapport à la dernière de 2009 qui évaluait la consommation à 5,5 grammes par jour -un chiffre calculé à l’époque en divisant les quantités importées, soit 160.000 tonnes, par 65 millions de Français. «Des infos datées, pour Pascale Hebel, directrice du département consommation du Credoc, qui sont la cause du débat national qui dure depuis deux ans».

En 2012, l’huile de palme est en pleine controverse, accusée d’être trop riche en acides gras saturés, notamment d’acide palmitique, contribuant au développement du cholestérol, de l’obésité et favorisant les maladies cardio-vasculaires. L’amendement Nutella a visé à augmenter de 300% la taxe sur cette huile pour que les industriels la substituent à d’autres huiles végétales. Deux ans après, la baisse de la consommation correspond donc à une diminution de la présence de cette huile chez les industriels. «Notre régime alimentaire est peu exposé à l’huile de palme par rapport aux Asiatiques qui l’utilisent dans leur cuisson de tous les jours, ajoute Bastien Sachet, directeur de The Forest Trust (TFT). Nous ne pouvons pas en acheter au détail dans le commerce».

«L’huile de palme est de l’Omega 6 et nous préconisons de toute façon aux Français de se recentrer sur l'Omega 3 contenu dans l’huile de colza ou de noix, ou de l’huile d’olive (de l'Omega 9) pour la cuisson pour éviter les risques cancérigènes», explique à 20 Minutes le Dr. Alexandra Dalu, nutritionniste pour qui «les Français devraient également consommer davantage d'aliments riches en Omega 3 comme les oléagineux et les poissons gras».