Ebola : Un traitement contre le sida pour sauver les patients?

EPIDEMIE Un médecin du Libéria a testé avec succès le lamivudine sur les malades d’Ebola…

R.S.

— 

Un visiteur est décontaminé à son arrivée à l'hôpital Island à Monrovia (Libéria) où il est venu apporter de la nourriture à des proches souffrant du virus Ebola, le 26 septembre 2014
Un visiteur est décontaminé à son arrivée à l'hôpital Island à Monrovia (Libéria) où il est venu apporter de la nourriture à des proches souffrant du virus Ebola, le 26 septembre 2014 — Pascal Guyot AFP

Soigner le virus Ebola avec un traitement contre le VIH. L’idée pourrait sembler loufoque, mais elle a fait ses preuves selon CNN qui a consacré un reportage au docteur Gobee Logan. Ce médecin du Liberia soigne depuis plusieurs semaines 15 malades de la fièvre hémorragique Ebola avec de la lamivudine, avec des résultats probants. Cette molécule agit d'habitude sur le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Tous les malades d'Ebola, sauf deux, ont pour l’instant survécu, ce qui porte à 13% le taux de mortalité (contre 60% en Afrique de l’Ouest).

Les patients avaient été traités dans les cinq jours qui ont suivi l’apparition des premiers symptômes, sauf les deux décédés, traités entre le cinquième et le huitième jour. « Mon estomac me faisait mal, je me sentais faible, je vomissais», témoigne Elizabeth Kundu, 23 ans, l’une des survivantes. «Ils m'ont donné des médicaments et je me sens mieux. Nous pouvons maintenant manger et nous sentir bien dans notre corps.» 

Un test dans l'urgence

« Je suis sûr que quand les patients sont traités dès le début, ce médicament peut les aider », affirme Logan. Exerçant dans la région de Tubmanburg dans le nord ouest du Liberia, il aurait testé cette pratique en désespoir de cause, face à l’afflux de malades dans son centre. L’expérience n’est pas scientifique puisqu’aucun protocole de test n’a été respecté (placébo, essai en double aveugle). Mais dans l’urgence, la lavimudine aurait une action efficace dans la mesure où cette molécule n’est pas éloignée de celles en expérimentation pour Ebola, comme le nucléoside.

Par ailleurs, le médecin est conscient des effets secondaires occasionnés par le traitement. La lamivudine peut notamment endommager le foie. Mais la vie des patients en dépend...